Et si Marc Bergevin amenait un joueur débordant d’attitude

Nous l’avons glissé en rafale, mais je me dois de revenir un tantinet sur les propos tenus par Antoine Roussel, sur les ondes de TVA Sports. Plus précisément lors d’un passage à Dave Morissette en direct… où il a affirmé qu’il aimerait revêtir le maillot du Canadien de Montréal. Si jamais les Stars de Dallas décident de ne pas lui octroyer un nouvel accord, Roussel se retrouverait sur le marché des agents libres à partir du 1er juillet prochain.

Le Français sort d’une saison un brin plus difficile du côté offensif que celles au préalable. Par contre, son clapet, son côté petite peste et sa hargne n’étaient pas aussi silencieux. Il a récolté un total de 17 points, dont seulement cinq buts, mais il a passé 126 minutes au cachot… La petite peste est d’ailleurs excessivement appréciée de ses coéquipiers, ce qui fait de lui un rouage important sur l’échiquier.

Roussel est un gars authentique et sa priorité est de revenir avec les Stars de Dallas. Ce qui veut dire que le Canadien deviendrait un plan B si Jim Nill ne voit pas l’utilité de conserver ses services.

«Mon cœur est encore à Dallas. J’espère vraiment que je vais signer un nouveau contrat et offrir mes services aux Stars, mais après le premier juillet, je suis prêt à parler avec n’importe quelle équipe du circuit Bettman, dont les Canadiens.»

En réalité là, il est ouvert à écouter le Canadien, mais il n’a pas livré une déclaration d’amour concernant l’organisation. Dans le fond, il est prêt à jouer au hockey, peu importe la destination, même une place « comme » Montréal.

Roussel en a profité pour livrer sa pensée au sujet du numéro 11 du Canadien de Montréal, qui est très « gossant » sur une patinoire. Tellement, que Roussel est incapable de l’endurer lorsqu’ils se retrouvent l’un contre l’autre sur une surface glacée.

PLUS DE NOUVELLES