Elias Pettersson : un journaliste de Vancouver parle du pacte de Mitch Marner comme comparatif

Nous sommes peut-être à la mi-septembre, mais il reste néanmoins plusieurs dominos qui ne sont toujours pas tombés dans la LNH, surtout au niveau des agents libres avec restriction. Des gars comme Kirill Kaprizov, Quinn Hughes, Brady Tkachuk, Rasmus Dahlin et Elias Pettersson sont toujours sans contrat en vue de la prochaine saison.

Parmi ce petit groupe, il faut s’attendre à ce que Pettersson soit celui qui obtienne le plus d’argent. Après tout, il a un peu plus d’expérience que les autres, il joue au centre et il a déjà prouvé qu’il peut être un centre de premier plan, et ce, dès maintenant.

Bref, il devrait faire sauter la banque. Est-ce que ce sera un salaire légèrement plus petit à court terme ou un pacte à long terme? Ça, je ne le sais pas.

Mais si jamais ça devait être la deuxième option, on parle d’un montant d’argent qui pourrait être assez important. En fait, on parle carrément d’un contrat qui avoisinerait le pacte signé par Mitch Marner à Toronto en 2019.

Du moins, c’est ce qu’affirme Rick Dhaliwal, qui couvre les activités des Canucks.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Breakers (@nhlbreakers)

Nos collègues chez Fanadiens vous en parlaient plus tôt aujourd’hui.

Pour ceux qui l’auraient oublié, Marner a signé une entente qui lui offrait plus de 65 millions $ sur une durée de six ans. En gros, à peine moins de 11 millions $ par année.

C’est BEAUCOUP d’argent.

Est-ce que Pettersson le mérite? On aura la réponse à cette question dans quelques années, mais c’est néanmoins une somme d’argent colossale. Peut-être que les Canucks n’iront pas jusqu’à lui offrir ce même montant, mais du moins, on peut croire que ce sera quelque chose dans le genre.

Si jamais Pettersson signe un pacte aussi lucratif, il faudra voir ce que les Canucks pourront faire pour signer Quinn Hughes. Il y a un peu plus de 10,5 millions $ disponibles à Vancouver, et si le Suédois signe un contrat « à la Marner », ça ne laissera que très peu (et peut-être même pas) d’argent pour Hughes.

Et si les Canucks redoutent une offre hostile de cette importance, sachez qu’une équipe devrait leur offrir quatre choix de première ronde pour obtenir Pettersson. Je doute assez fortement que ça arrivera.

Bref, ce sera intéressant de suivre tout ça dans les prochaines semaines. Jim Benning a deux énormes dossiers à régler et il devra être créatif. Néanmoins, ne soyez pas surpris de voir Pettersson devenir un homme riche de façon imminente.

Très riche, même.

En rafale

– Les Rangers pourront enfin voir leur jeune espoir à l’œuvre.

– Petit résumé de la première journée du camp des espoirs des Sénateurs.

– Énorme surprise dans le monde du RSEQ.

– Intéressant.

– À surveiller ce soir.

PLUS DE NOUVELLES