Échanger son choix de première ronde contre Alexis Lafrenière : l’idée de Stéphane Leroux pour le CH

Ça fait déjà plusieurs semaines qu’on sait que la présente saison du Canadien de Montréal est à jeter à l’eau. Oui, l’arrivée de Martin St-Louis a amené un peu de succès, mais au volume, l’équipe croupit dans les bas-fonds du classement et il faut s’attendre au statu quo d’ici la fin de la saison.

Bref, comme le CH devrait obtenir un haut choix au repêchage (qui aura lieu à Montréal), on entend beaucoup parler des meilleurs espoirs de la prochaine cuvée : Shane Wright, Juraj Slafkovsky, Logan Cooley et Matthew Savoie, entre autres, font rêver bien des partisans de la Sainte-Flanelle.

Or, dans son texte du jour, Stéphane Leroux a proposé un nom totalement différent que le CH pourrait potentiellement obtenir avec son choix : Alexis Lafrenière.

Via une transaction, évidemment.

Quand on regarde l’idée froidement, ça se tient. Après tout, le CH ne crachera jamais sur une potentielle vedette québécoise et c’est Jeff Gorton qui dirigeait les Rangers lorsqu’ils ont réclamé Lafrenière au repêchage de 2020.

Évidemment, ça fait rêver.

Or, il ne faut pas oublier que le développement de Laffy ne se fait pas à une vitesse grand V depuis le début de sa carrière. L’attaquant québécois semble avoir un peu de difficulté à trouver ses repères dans la LNH, et considérant que son contrat d’entrée viendra à échéance au terme de la prochaine saison, le CH veut-il se mettre les pieds dans une situation qui pourrait ressembler à celle de Jesperi Kotkaniemi l’été dernier?

Votre réponse vaut la mienne.

Le potentiel de Lafrenière est indéniable et le CH devrait probablement ajouter autre chose dans la transaction pour que les Rangers la considèrent sérieusement. Mais si jamais Laffy se développe sur le tard comme Jonathan Huberdeau, ça pourrait avoir l’air d’un coup de maître dans quelques années.

Est-ce que le prix demandé par les Rangers pourrait ressembler à celui que les Flyers demandent actuellement pour Claude Giroux? Le haut choix au repêchage du CH pourrait aider, mais les Flyers demandent un choix de première ronde, un joueur LNH et un espoir de qualité. C’est énorme.

Et parlant de transactions potentielles, le nom de Patrik Laine revient souvent dans les discussions. Or, si on se fie aux propos de son DG, il n’y a rien à voir de ce côté et Laine demeurera à Columbus pour le reste de la saison.

Il joue la « game » ou il est sérieux? À vous de juger.

Mais pour en revenir à Lafrenière, je reste un brin sceptique face à cette idée. Je ne crois pas que les Rangers voudront abandonner le projet Lafrenière, vanté comme un espoir générationnel à son année de repêchage, aussi rapidement. Mais si jamais je devais me tromper et que le CH peut aller l’obtenir en retour de son choix de première ronde au prochain encan amateur, je ne m’en plaindrai pas.

PLUS DE NOUVELLES