Du hockey d’été dans la LNH serait tout simplement une catastrophe

L’idée de disputer des matchs éliminatoires durant l’été dans la LNH semble être vouée à la catastrophe. C’est du moins l’avis général qui ressort de discussions entre Guillaume Lefrançois et des préparateurs physiques.

On ne prévoit aucun retour à la compétition avant le 1er juillet dans la LNH et ce, c’est s’il y a bel et bien reprise des activités avant la prochaine saison.

La LNH espère toujours pouvoir présenter des séries éliminatoires et couronner un champion. Et le président américain semble être d’accord avec Gary Bettman!

Néanmoins, les préparateurs physiques questionnés par Guillaume Lefrançois sont unanimes : il serait risqué pour les athlètes de disputer des séries durant l’été… et d’y aller avec une saison (complète)? dès l’automne. Surtout que cette saison durera jusqu’à l’été prochain!

Plusieurs joueurs n’auraient pas patiné durant des mois et on leur demanderait de tenir un court camp d’entraînement avant d’ensuite disputer des matchs à haute intensité dans des deux de trois. Vraiment?

Rappelons que certains joueurs – au Texas et en Suède notamment – continuent de chausser les patins alors que d’autres n’ont accès à aucune glace depuis des semaines.

L’an prochain, avec un calendrier fort probablement plus condensé qu’il ne l’était déjà et l’absence d’un bye-week, on risque d’assister à davantage de blessures que récemment. Et il y en avait déjà beaucoup en raison du calendrier condensé pour permettre le bye-week.

Les joueurs n’auront pas le temps de se reposer, autant physiquement que mentalement. Et qui dit qu’ils ne vivront pas encore du stress relié à la COVID-19, qui risque de ne pas être disparue?

Des joueurs seront sur utilisés afin d’augmenter les chances de leur équipe de remporter ces matchs importants et ils seront encore plus vulnérables. Si jamais on va de l’avant avec un scénario condensé, il faudra à tout prix diminuer les voyages.

Ajoutez à tout ça les frontières qui risquent de ne pas rouvrir tout de suite, les décisions gouvernementales qui seront différentes d’un état/province à l’autre, le risque de contamination entre les joueurs, les matchs à huis clos qui risquent d’être plus plates et beaucoup moins rentables, la qualité de la glace durant l’été (humide), la concurrence de tous les sports en même temps, la disparation de plusieurs dollars (publicités/commanditaires)… et vous avez là un scénario qui pourrait vite ressembler à une catastrophe, en effet.

Mais en même temps, la COVID-19 est déjà une catastrophe économique. Les joueurs risquent de perdre le tiers de leur salaire gagné en 2019-20 en raison du partage 50-50 avec les propriétaires (qui perdront eux-aussi beaucoup d’argent soit dit-en passant).

Et rien ne dit que les joueurs toucheront 100 % de leur salaire l’an prochain! Loin de là!

On n’est pas sorti du bois et des scénarios faciles et évidents, il n’y en a tout simplement pas.

J’ai bien peur que la LNH devra un jour ou l’autre décider d’annuler sa saison (et ses séries) 2019-20 pour se concentrer sur comment bien faire les choses la saison prochaine. Par contre, entamer cette prochaine campagne alors qu’il y aura aussi du football, du basketball, du baseball, de la course, du golf, du soccer, du tennis, de la boxe, des arts martiaux mixtes et j’en passe… ce sera peut-être aussi une catastrophe, ça

Il y aura au moins les gens du Canada pour supporter leur équipe favorite, qui est souvent seule ou la plus populaire dans son marché local. Comme quoi oui, la LNH a encore beaucoup besoin du Canada. Pourvu que le dollar canadien cesse de chuter…

PLUS DE NOUVELLES