Dossier Dubois : le début de saison de Nick Suzuki l’a rendu intouchable

Le Canadien était un finaliste à l’obtention des services du Québécois Pierre-Luc Dubois des Blue Jackets de Columbus avec que ce dernier ne soit échangé aux Jets de Winnipeg samedi dernier. Si on ne connaît pas les détails du pacte qu’essayait de conclure Marc Bergevin, on sait que Nick Suzuki et Alexander Romanov étaient considérés comme des intouchables.

Or, Suzuki aurait pu être impliqué dans un tel marché si les négociations avaient eu lieu quelques mois plus tôt. C’est du moins ce que croit Elliotte Friedman de Sportsnet.

Lors de la plus récente édition du podcast 31 Thoughts, l’informateur dit croire que c’est le début de saison du jeune de 21 ans qui a convaincu son DG de le garder à Montréal coûte que coûte.

Bref, le jeu de Suzuki s’est tellement amélioré qu’il est devenu indispensable au CH. Il avait également connu une énorme progression dans la bulle de Toronto l’été dernier.

D’autres éléments l’auraient probablement suivi à Columbus. Bergevin ne voulait pas manger de ce pain et il a respecté sa diète.

Je crois que la majorité des amateurs sont d’accord avec son choix.

On peut tirer toutes sortes de conclusions des propos de Friedman, mais c’est plutôt une question qui me vient à l’esprit.

Vous, avant le début de la saison 2021, auriez-vous considéré échanger Nick Suzuki dans un pacte qui aurait amené Pierre-Luc Dubois à Montréal?

Autrement dit, est-ce que ce sont les cinq premiers matchs de l’année qui ont fait pencher la balance dans votre esprit? Je le rappelle : on parle d’une séquence de cinq matchs qui aurait, dans le fond, possiblement changé le cours de l’histoire moderne du Tricolore.

Dit comme ça, ça fait gros! Ça l’est.

PLUS DE NOUVELLES