Des coupures qui en disent long

Zachary Fucale a démontré énormément de panache lors des derniers jours. Revenant d’une campagne totalement catastrophique qui aurait pu sérieusement hypothéquer sa confiance, il s’est dressé avec fierté devant un journaliste, alors que celui-ci lui rappelait la possibilité d’un retour dans la Ligue de la Côte Est.

Bien que cette assurance marquée a été louable, elle provient potentiellement de promesses de la part de la direction du Canadien.

Vous ne trouvez pas cela étrange que Michael McNiven soit tombé sous le couperet suite à de performances électrisantes lors du camp des recrues, sans même obtenir une maigre chance de s’illustrer chez les grands?

Au milieu de l’été, Fucale nous présentait son masque flambant neuf arborant les couleurs du Rocket, l’équipe de sa ville natale. Admettons que d’un point de vue opérations hockey et marketing, l’état-major entrevoyait clairement d’un bon œil sa présence au sein du nouveau club-école…

Et ça se tient. Malgré des performances en dents de scie, le cerbère québécois possède toujours ses réflexes félins lui ayant permis de faire la pluie et le beau temps dans la LHJMQ. Le tester est nécessaire, et ce n’est pas au sein de la East Coast League que cela se fera.

À son âge, Michael McNiven doit affronter le plus grand nombre de rondelles afin de se faire justice. Malheureusement, la présence de Charlie Lindgren dans l’organisation ne lui permettrait pas d’obtenir cette expérience dans la Ligue américaine…

Ce qui est déplorable, c’est de ne pas avoir laissé une mince chance au plus jeune du groupe de démontrer ses habiletés dans une première partie présaison de la LNH. Au moment où l’on se parle, McNiven s’avère l’un des meilleurs espoirs de l’organisation et doit être traité comme tel. Il s’agit ici de celui qui a emporté le prix du meilleur gardien de tout le circuit junior canadien.

Quoi qu’il en soit, un drame national n’a pas à être créé à ce sujet. La situation des gardiens peut basculer d’un instant à l’autre et personne n’est à l’abri d’une transaction…sauf Carey Price.

PLUS DE NOUVELLES