Début de saison le 13 janvier : la Ville de Montréal pourrait être un (réel) problème

Je l’ai écrit la semaine dernière : il y aura une saison 2020-21 dans la LNH. Les parties ont trop à perdre à ne pas en disputer une, alors que tous les autres sports majeurs nord-américains jouent (ou joueront), eux.

Seule la COVID-19 pourrait à quelque part empêcher le retour de la LNH, mais ça n’arrivera pas.

On a appris du nouveau hier soir : la LNH et l’Association des joueurs ont convenu de ne PAS rouvrir la convention collective signée tout juste avant le retour estival. Tout l’aspect financier de ce retour au jeu est donc coulé dans le béton. Il faut dire que les joueurs n’avaient pas laissé beaucoup de lousse aux propriétaires à ce niveau…

Les joueurs ne placeront donc pas un seul sous de plus en fiducie (escrow). Ils ont offert d’augmenter le pourcentage de leur salaire prêté aux propriétaires (et remboursé d’ici trois ans), mais les proprios ont refusé. Ce n’était pas avantageux pour eux puisque ça devait venir avec une hausse du plafond salarial. Bref, les termes négociés au printemps/été dernier tiennent toujours.

Les deux parties devront donc maintenant s’entendre sur comment se déroulera se retour au jeu et sur quelle forme prendra cette saison 2020-21 là. On parle ici du protocole de retour au jeu proprement dit.

Pour l’instant, on évaluerait la possibilité de lancer une saison de 56 matchs le 13 janvier prochain. Toutefois, on serait conscient que celle-ci pourrait devoir attendre au mois de février pour être lancée, ce qui la réduirait à 48 matchs.

Bill Foley, le propriétaire des Golden Knights, a justement mentionné hier s’attendre à une saison sans spectateurs qui s’entamera à la fin du mois de janvier. Ça rejoint pas mal les propos de Don Waddell il y a quelques jours…

D’autres croient que la LNH devra effectivement repousser son projet en février, mais ça aurait des conséquences. Une saison de 48 matchs serait moins rentable pour tout le monde qu’une saison de 56 matchs… et plus on commencera tard, moins on aura de lousse pour reporter des matchs en raison d’éventuelles éclosions de COVID-19 en cours de route. N’oubliez pas que la LNH doit remettre sa Coupe Stanley avant le 23 juillet, date d’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo.

Dans un monde parfait, Gary Bettman aimerait que la Coupe soit remportée à la fin du mois de juin ou à la limite, au début du mois de juillet.

Avec le scénario d’une saison qui débuterait le 13 janvier, les camps d’entraînement s’ouvriraient donc aux alentours du 2 ou du 3 janvier… mais les sept équipes qui n’ont pas participé au tournoi estival sauteraient sur la patinoire le 28 décembre (plus ou moins un jour). Pas de réveillon du Jour de l’An en famille pour plusieurs alors…

Aucun match préparatoire ne sera disputé. Une division canadienne sera créée pour au moins débuter la campagne.

La LNH compte toujours présenter les matchs de ses équipes dans leur ville respective. Toutefois, selon Elliotte Friedman, certaines villes (via les directives de leur province/état) comme Montréal, San Jose, Glendale et Winnipeg pourraient interdire aux équipes d’y tenir un camp d’entraînement ou des matchs (avec un club visiteur). La LNH évalue donc toujours l’option d’instaurer une ou deux villes bulles temporaires, mais elle souhaiterait vraiment pouvoir éviter cette idée-là.

Est-ce que le Canadien sera obligé d’aller disputer ses matchs locaux loin de Montréal comme ce fût le cas pour l’Impact cet automne? Est-ce que l’équipe pourrait décider d’aller tenir son camp d’entraînement à Mont-Tremblant par exemple? Est-ce que le CH pourrait avoir droit à une permission spéciale de la part du gouvernement… même si la population « normale » pourrait se reconfiner sous peu tel que le réclament des spécialistes de la santé et plusieurs membres des médias?

La santé publique va devoir adoucir ses règles sinon, le Canadien devra bel et bien regarder ses options loin de Montréal, qui est toujours en zone rouge.

À noter que la LNH évaluera la possibilité de donner le choix aux joueurs de ne PAS participer à la saison 2020-21. Est-ce qu’un joueur du CH oserait se prémunir de cette option?

La LNH devra aussi dresser un plan précis quant aux tests et à l’éventuel vaccination de ses joueurs. Il y a beaucoup d’argent d’impliqué avec tout ça.

On espère pouvoir proposer un protocole officiel aux joueurs d’ici la fin de la semaine. Ce protocole aura besoin du vote des gouverneurs et des joueurs pour être accepté. Est-ce que certains proprios oseront voter contre? Rappelons que quelques équipes dans de petits marchés et Jeremy Jacobs (Boston) ne voudraient vraiment pas jouer cet hiver…

Plusieurs propriétaires seraient furieux présentement.

Mais bon, tout devrait être approuvé au final. On parle quand même ici de quelque chose qui ressemble (vraiment) à ce qui a été approuvé l’été dernier…

Rappelons qu’Alexander Romanov est actuellement en quarantaine dans une chambre d’hôtel montréalais avec sa copine. Lui, il souhaite être prêt pour l’ouverture du camp de sa nouvelle équipe.

PLUS DE NOUVELLES