betgrw

Débat du gardien #1 : Samuel Montembeault (finalement) récompensé publiquement

En début de saison, Jake Allen était visiblement le gardien #1 du Canadien. Il avait la confiance de Martin St-Louis en raison du fait (notamment) qu’il était le vétéran du groupe et que les deux autres n’avaient rien prouvé.

Puis, plus les matchs avançaient, plus on se rendait compte que le gardien de but #1 était Samuel Montembeault.

Mais plus le temps passait durant la saison et plus il était clair que le gardien de confiance, c’était Montembeault. C’est lui qui avait les gros duels et la plus grosse charge de travail.

Mais avait-il le titre officiellement? Pas publiquement, du moins. Martin St-Louis n’a jamais voulu dire haut et fort que son gardien #1 était Montembeault et il restait sur ses gardes à ce sujet-là.

On se demandait ce que le CH attendait, autant avant la transaction de Jake Allen qu’après, pour le confirmer.

Mais ce matin, en marge du bilan des dirigeants, Kent Hughes a confirmé que le Québécois a démontré, au cours de l’année, être capable de jouer à la hauteur d’un gardien #1.

Et juste comme ça, le gardien a finalement obtenu une marque de confiance.

Est-ce que cela veut dire que le gardien sera le #1 incontesté pour la suite des choses? Pas forcément. Après tout, il ne peut pas s’asseoir sur ses lauriers pour la suite des choses.

Le DG l’a dit : il ne veut pas qu’un joueur ait peur de prendre la chaise au-dessus de lui. C’est vrai pour Cayden Primeau et les gardiens, mais c’est vrai pour tout le monde. Il a donné l’exemple de Kirby Dach avec Nick Suzuki comme premier centre.

Montembeault, qui était triste de perdre Allen, devra donc arriver prêt au prochain camp. Après tout, s’il se fait dépasser par Primeau, ce sera de sa faute. Et il ne veut sûrement pas ça.

Notons, toujours concernant Montembeault, que le gardien a décidé de ne pas représenter représenter le Canada au Championnat mondial. Il a reçu l’invitation, mais il n’ira pas.

Cela aurait pu l’aider à se tailler une place pour les événements de 2025 (Tournoi des Nations) et de 2026 (Jeux olympiques), mais il a visiblement choisi de ne pas y aller.

Nick Suzuki (Canada) est indécis et Juraj Slafkovsky (Slovaquie) est indécis à ce sujet. Quant à Cole Caufield, il représentera les États-Unis.

PLUS DE NOUVELLES