betgrw

David Ettedgui a dévoilé comment Québec peut aspirer à retrouver les Nordiques

Le sujet de l’expansion fait beaucoup jaser en ce moment, dans la LNH. Après tout, plus tôt que tard, cela va se faire.

En ce moment, la LNH est à 32 équipes. Et selon ce que David Ettedgui, qui se base sur ses sources d’ancien agent, a dévoilé au micro de Georges Laraque et de Stéphane Gonzalez cet après-midi, il y a un plan concret pour monter le tout à 36 équipes d’ici la fin de la décennie.

Voici le lien, pour ceux qui veulent écouter.

Ce qu’on note, c’est que les Coyotes vont déménager à Salt Lake City cette année et que par la suite, deux autres villes (il parle d’Atlanta et de Houston) auront leur club en même temps en 2026. Bonne chance pour le repêchage d’expansion.

Il croit que la LNH a déjà décidé ça et que c’est fait pour les deux villes les plus importantes à ne pas avoir d’équipe. Pas de surprise ici.

Par la suite, il dit que la LNH avait comme plan de monter à 36 équipe en 2029. Et à partir de là, quatre villes seraient en lice pour les deux places restantes dans le processus.

On parle de quels marchés?

  • Portland
  • Kansas City
  • Québec
  • Arizona

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’Ettedgui a répété ce qui se dit concernant l’Arizona : si le proprio actuel des Coyotes (qui va vendre à Ryan Smith, de Utah) arrive à se construire un aréna d’ici 2029, il aura un club.

Gary aime ses petits Coyotes, on le sait.

C’est donc dire que la LNH laisserait Kansas City, Portland et Québec se battre pour la 36e et dernière place disponible. Et par la suite, ça ne bougerait pas pour un méchant bout.

Toujours selon Ettedgui, Kansas City part avec une longueur d’avance.

Tant que Gary Bettman sera là, Québec n’a pas de chance, on s’entend. Pour que Québec ait un club, selon moi, il faudrait que le commissaire cède sa place à un autre. Ou il faudrait que ça aille mal à Ottawa?

Ettedgui soulève la possibilité de voir un investisseur américain investir de l’argent avec un proprio d’ici pour ramener les Nordiques. Selon lui, c’est la seule manière d’avoir un club à Québec.

Après tout, on n’a pas l’argent, au Québec, pour payer les frais d’expansion. En 2029, à la vitesse à laquelle les prix montent, ce sera au-dessus de deux milliards de dollars US, peut-être…

Mais bon. En attendant, il y aura peut-être des matchs du CH à Québec. Peut-être…

PLUS DE NOUVELLES