Corey Perry ne regrette pas d’être venu à Montréal

Lorsque Corey Perry s’est amené à Montréal, on voyait surtout en lui un joueur qui passerait une bonne partie de son temps dans les gradins et qui viendrait dépanner à l’occasion en saison régulière en plus d’avoir sa chance en séries.

Or, Perry n’a pas été qu’un « treizième attaquant » pour le Tricolore, loin de là. L’ancien des Ducks et des Stars a saisi sa chance une fois inséré dans l’alignement et n’en est plus jamais ressorti depuis, devenant un élément-clé sur le quatrième trio de l’équipe ainsi qu’en avantage numérique, où sa présence devant le filet a permis au Canadien d’inscrire quelques buts avec l’avantage d’un homme.

Celui qui est payé 750 000$ cette année est tout simplement une aubaine, et il a fait sa place dans le cœur des partisans montréalais.

Le principal intéressé a parlé de son passage dans la métropole, et il a affirmé qu’il ne le regrette pas du tout. Loin de là, même.

Perry qualifie Montréal comme étant « un endroit spécial pour jouer au hockey » et explique qu’en signant à Montréal, c’est exactement ce à quoi il s’attendait. En fait, ce fut même encore plus agréable qu’il ne l’espérait.

Et il a effectué ces commentaires avant même la rencontre de ce soir, durant laquelle il joue devant des partisans.

L’ancien vainqueur du trophée Hart n’a peut-être plus sa forme de jadis, mais il a quand même terminé la saison au neuvième rang chez le Canadien au niveau des points cette saison. J’en profite pour vous rappeler qu’avec Jake Evans, il touche le plus petit salaire chez les Montréalais cette saison.

On ne sait pas ce que l’avenir réserve à Perry, mais s’il est intéressé à revenir avec la Sainte-Flanelle l’année prochaine pour un contrat similaire, je n’aurais aucun problème à voir le DG du CH le ramener à bord.

Surtout qu’à un tel salaire, l’option de le laisser sur la passerelle s’il ne fournit plus est bien loin de faire mal.

Perry se plait à Montréal, donc. Aura-t-il droit à une saison de 82 matchs devant des partisans avec le bleu-blanc-rouge l’an prochain? À suivre…

PLUS DE NOUVELLES