Contrairement au Canadien, le Rocket sait comment servir un bon plat

Les partisans de la ville de Montréal paient un prix exorbitant afin d’assister à un match du Canadien, une formation peu dynamique qui peine à offrir un spectacle à ses clients. Des clients qui cassent leur petit cochon dans le but d’assister à un match, de consommer une seule bière, puisque le budget parle, et de payer un seul hot-dog à leur enfant. Pis, ces familles « moyennes » doivent se serrer la ceinture, installer un budget spécialement pour le côté « hobby ». En plus de ça, si une famille a 2 ou 3 enfants, elle doit alterner. Une année c’est l’un… et la suivante, c’est l’autre. Vous comprenez le point?

Savez-vous quoi? J’ai une solution pour vous, moi. Le Rocket de Laval. Cette équipe demeure installée à 15 minutes de Montréal. Elle porte les couleurs de vos favoris. Le plus charmant dans tout ça, ça ne coûte pratiquement rien d’assister à son spectacle. Un spectacle où l’ambiance y est et où le show sur la scène est très excitant. Pas mal plus que le produit proposé par le grand frère de ce club-ferme.

Juste hier, par exemple, le Rocket et les Devils ont combiné 15 buts. Oui, oui. La petite voiture, Daniel Carr, a joué le rôle principal en enfilant un tour du chapeau afin de rendre hommage à son paternel. Carr est en deuil de son père et il a réalisé cet exploit dans une disposition mentale triste. Ça, c’est du caractère. Du caractère dont le Canadien aurait grandement besoin…

Un Carr qui n’a pas eu peur de livrer un discours émotif après une prestation aussi colossale.

Puis même si Charlie Lindgren a connu une rencontre atroce, lui qui a laissé la cage à Zach Fucale, on s’en fout puisque la foule présente s’est fait servir tout un spectacle.

En plus de ça, on peut se réjouir puisque David Schlemko semble prêt à amorcer sa campagne avec le Canadien de Montréal.

Au final, le Rocket ne s’est toujours pas incliné (3 gains) et le prix pour assister à ses matchs est dérisoire. Non, mais, je dis ça de même!

PLUS DE NOUVELLES