La signature de Mike Hoffman ne sourit pas (du tout) au Canadien

On dirait que Dominique Ducharme essaie d’installer un système méritocratique dans le vestiaire, mais qu’il le fait à moitié.

L’autre soir à Boston, il a donné à Michael Pezzetta des minutes généralement attribuées à Joel Armia. Pezzetta le méritait pleinement. il était possiblement le meilleur joueur du Canadien sur la glace du TD Garden.

Cependant, deux matchs plus tard, Ducharme a décidé de laisser Pezzetta de côté et de le remplacer par Laurent Dauphin. Il continue aussi de constamment envoyer Mike Hoffman, Joel Armia, Jeff Petry et Christian Dvorak sur la patinoire malgré des performances qui n’inspirent personne.

Pourquoi? Plusieurs vétérans qui déçoivent cette saison sont (trop) souvent protégés par Dominique Ducharme et son système.

On a beaucoup parlé de Dvorak qui ne parvient pas du tout à remplacer Phillip Danault…

D’Armia qui, avec son petit but en 32 matchs et son manque de constance et d’effort, n’en donne pas pour 3,4 millions $ à ses patrons…

De Petry, qui ne ressemble en rien au défenseur dont plusieurs osaient lier le nom Norris à côté du sien (et qui a trop parlé le mois dernier)…

Mais très peu de gens parlent de Mike Hoffman. Et pourtant, il connaît une saison catastrophique.

Combien de buts inscrira-t-il cette saison, lui?
(Crédit: YouTube.com/capture d’écran)

Hoffman, 32 ans, n’a que 9 petits points en 22 matchs depuis le début de la campagne. Il a aussi raté 15 parties en raison de blessure/COVID-19.

Il a signé une entente de trois ans le 28 juillet dernier… à un salaire annuel moyen de 4,5 millions $. Plus le temps passe et plus on peut la ranger dans la colonne des mauvaises signatures (et des gestes de panique d’avant-départ) de Marc Bergevin…

Jusqu’ici, Hoffman se veut un ajout catastrophique pour le Canadien. Il n’a qu’un but à ses 15 dernières parties.

Malheureusement, il ne peut pas contribuer autrement qu’en marquant des buts, lui. Il ne frappe pas l’adversaire, il n’est pas un leader pesant dans le vestiaire, il n’est pas un excellent créateur sur la patinoire, il n’offre pas un jeu défensif de qualité (différentiel de moins-15), il ne bloque pas de lancers, il pogne des pénalités (deux mineures encore hier), il ne fait jamais « la différence »…

Et il a mauvaise réputation.

Est-ce que le Canadien parviendra à échanger Hoffman pour accélérer sa reconstruction? Bonne chance, Kent!

Force est d’admettre que le Canadien aurait été mieux de ne pas signer Mike Hoffman l’été dernier. Mais bon, c’est fait, on va devoir dealer avec lui pour encore deux autres saisons…

PLUS DE NOUVELLES