betgrw

Connor Hellebuyck jouait « le meilleur hockey de sa vie » durant les séries

Mardi soir, la saison des Jets de Winnipeg a pris fin. Malgré une excellente saison régulière, la formation manitobaine n’a pas pu trouver les réponses face à l’Avalanche, qui a carrément passé sur le corps des Jets.

Ces derniers ont gagné le premier match de la série par la marque de 7-6… mais par la suite, l’Avalanche a dominé tout le reste de la série.

On a parlé de Sean Monahan qui a été complètement invisible pour les Jets en séries, mais la grosse raison des insuccès du club, ça a été la série difficile de Connor Hellebuyck.

Le gardien, qui devrait remporter le trophée Vézina, a maintenu une moyenne de buts accordés de 5,01 et un taux d’efficacité de 0,870 lors des cinq matchs de la série. Ce n’est pas idéal.

Par contre, lors de son point de presse de fin de saison ce matin, Hellebuyck y a été de propos un brin surprenants : selon lui, il a disputé «le meilleur hockey de sa carrière» dans les dernières séries.

Vraiment?

Hellebuyck affirme qu’il était dans une zone où il ne réfléchissait plus sur la glace et qu’il ne faisait que jouer. C’est l’état qu’il essaie d’atteindre en temps normal, et face à l’Avalanche, il a réussi à l’atteindre.

Cela dit, même s’il était dans cette zone, il affirme qu’il ne voyait pas la moitié des rondelles qui ont pénétré le filet. Il donne du crédit à l’Avalanche à ce niveau, et il admet qu’il a le cœur brisé suite à la défaite des siens.

Essaie-t-il de passer un petit message à sa défensive, qui n’a pas fait le travail durant la série? Peut-être.

Ça demeure toutefois assez particulier de voir de tels propos de la part d’un gardien qui, bien malgré lui, n’a pas été à la hauteur dans la série. Il est loin d’être le seul coupable de l’élimination des siens, mais un peu comme Carey Price en séries en finale en 2021, il n’a pas pu voler des matchs à lui seul, ce dont son club aurait bien eu besoin.

Je me demande comment ses coéquipiers ont perçu le tout, bien franchement.

En rafale

– Triste nouvelle. Nos pensées vont à Serge Savard et à la famille.

– Nick Suzuki a hâte à la Coupe des Présidents.

– Belle lecture.

– Un beau moment.

– Bien mérité.

– À écouter.

PLUS DE NOUVELLES