Connor Bedard a fait preuve d’humilité après la victoire du Canada

Hier soir, le Canada a repris sa place au sommet du monde au Championnat mondial junior. Après un triomphe cet été en Alberta, les moins de 20 ans ont réussi à répéter leur exploit cet hiver dans un contexte plus normal.

Ça s’est fait via une superbe passe de Joshua Roy en prolongation sur le but de Dylan Guenther.

Ça n’a pas été facile pour le Canada, qui a laissé la Tchéquie remonter dans le match alors qu’elle était dans les câbles à un certain point, mais ça a été fait et le Canada a trouvé une façon de gagner.

C’est la marque des bonnes équipes, ça.

Shane Wright est l’un des joueurs qui a eu « son moment » lors du match, mais Joshua Roy est aussi un nom qu’on doit retenir. Après tout, celui qui est devenu le Québécois le plus productif de l’histoire du Championnat mondial junior, devant Jonathan Huberdeau, a été bon du début à la fin.

Il était utilisé à toutes les sauces et il mérite sa médaille d’or. Et son chapeau est juste malade.

On pourrait parler de bien des gars de cette édition-là. Après tout, la victoire en a été une d’équipe, et ce, malgré des embûches et des doutes à travers le tournoi en entier.

Et ça, Connor Bedard s’en rend compte.

Après tout, on peut bien parler de tous les joueurs qu’on veut, mais c’est Bedard qui a été le joueur du tournoi. Et je peux vous dire que cela n’a pas été un grand débat : il était le choix logique.

Même s’il a été discret contre les Tchèques (il n’a pas récolté de point en finale et il n’a eu qu’un point contre eux plus tôt dans le tournoi), c’est lui qui a guidé le Canada vers l’or. C’est lui qui a été le meilleur joueur canadien à enfiler le jersey des 20 ans et moins.

Mais n’allez pas lui dire en pleine face : il changera de sujet.

Questionné après la victoire des siens hier soir, il a refusé de parler de ses performances. Il a préféré ramener ça à l’équipe… et ce, même si personne ne lui en aurait voulu de parler de lui un brin.

Ça, c’est du leadership.

C’est clairement le genre de déclaration qui fait de lui un grand homme en devenir. Et dans l’organisation du Canadien de Montréal, on espère sans doute qu’il tiendra un jour un tel discours avec la Coupe Stanley dans les mains.

En rafale

– Votre publication quotidienne sur les chances du CH de repêcher le jeune homme.

– À quand un rappel pour RHP?

– Eh boy.

– Ça va brasser à Chicago. [BPM Sports]

– Déjà?

PLUS DE NOUVELLES