Cole Caufield est à Montréal pour y rester, assure Jeff Gorton

Hier soir, Tony Marinaro a frappé un grand coup en invitant Jeff Gorton, le VP des opérations hockey du Canadien de Montréal, à venir jaser du Canadien sur les ondes de son Sick Podcast.

Je vous invite à écouter l’épisode puisqu’il est à la fois divertissant et instructif.

Gorton, qui est en poste à Montréal depuis près d’un an, a été très généreux dans ses réponses. Il s’est d’ailleurs déplacé au Centre Bell à 22h le soir pour faire l’entrevue afin d’avoir une meilleure connexion internet.

Chapeau à lui.

Plusieurs points intéressants ont été abordés. L’impact de Martin St-Louis a notamment été discuté, mais les deux hommes ont aussi jasé de Kaiden Guhle, de l’ascension d’Arber Xhekaj, de la progression de Juraj Slafkovsky et du jeu sous-estimé de Jake Evans.

Il y en a plus, mais ça vaut la peine d’être écouté.

Il y a un aspect qui est quand même important et qui vaut la peine d’être détaillé et ça concerne Cole Caufield. Après tout, le jeune homme sera agent libre avec restriction dans quelques mois et il aura besoin d’un nouveau contrat.

Et de la façon dont il joue, il va se mériter un beau montant.

Sur le sujet, Gorton a confirmé que le CH a eu des discussions avec l’agent de Caufield afin de déterminer le meilleur moment possible pour commencer à négocier avec lui sans pour autant déranger sa saison en cours.

Ça pourrait donc se faire dans les prochaines semaines ou les prochains mois, mais foi de Jeff Gorton, ça se fera.

Caufield veut être en ville à long terme et le Canadien veut l’avoir à Montréal à long terme aussi. Les discussions préliminaires vont bon train et Gorton est confiant : un contrat surviendra.

Il n’en doute pas.

Je dirais à tes auditeurs et à toi-même de ne pas s’en faire : Cole sera ici à long terme. – Jeff Gorton à Tony Marinaro

Évidemment, on sait que les droits du jeune homme sont à Montréal pour quelques années encore, et ce, qu’il signe à long terme ou pas. Ceci dit, un contrat de longue durée serait plus simple pour tout le monde en ville.

Et visiblement, ça va arriver.

La question est maintenant de savoir combien il pourrait gagner. Après tout, est-ce qu’il peut vraiment toucher plus d’argent que Nick Suzuki (7.875 M$ par année) quand il n’est pas capitaine et ne joue pas au centre?

Et ces temps-ci, Suzuki marque plus que Caufield…

En rafale

– Le Québécois a été important dans la victoire des Commanders.

– Vous en dites quoi?

– Intéressant.

– Hier était une belle soirée.

– Clairement.

PLUS DE NOUVELLES