CMJ : une formation très talentueuse, mais peu expérimentée pour le Canada

Comme à chaque temps des Fêtes, on aura droit cette année à l’une des belles traditions dans le monde du hockey : la tenue du Championnat mondial de hockey junior. Dans quelques jours, les meilleurs jeunes joueurs de chaque pays s’affronteront du côté de l’Alberta (à Edmonton et à Red Deer, plus précisément) entre le 26 décembre et le 5 janvier.

Et encore une fois cette année, le Canada fera partie des favoris pour l’emporter, alors qu’il tentera de venger sa défaite en finale de l’an dernier face aux États-Unis.

Quand on regarde la formation qu’enverra ÉCJ sur la glace cette année, on remarque immédiatement que le talent dans cette formation est assez omniprésent. Si on se fie à ce qu’on a pu voir durant les entraînements, ça pourrait ressembler à ça :

Cole Perfetti – Shane Wright – Xavier Bourgault

Kent Johnson – Mason McTavish – Mavrik Bourque

Jake Neighbours – Ridly Greig – Justin Sourdif

Will Cuylle – Elliott Desnoyers – Dylan Guenther

Connor Bedard – Logan Stankoven

Owen Power – Olen Zellweger

Kaiden Guhle – Lukas Cormier

Donovan Sebrango – Carson Lambos

Ryan O’Rourke – Ronan Seeley

Dylan Garand

Sebastian Cossa

Brett Brochu

En fait, pour démontrer à quel point le talent ne manque pas, on n’a qu’à regarder du côté du 13e attaquant de l’équipe : Connor Bedard. Le jeune attaquant de 16 ans, pressenti pour être le premier choix au repêchage amateur de 2023, n’est même pas dans la formation.

Dave Cameron, l’entraîneur de l’équipe, affirmait toutefois plus tôt cette semaine qu’il faut s’attendre à le voir éventuellement. Il a dit au jeune attaquant de « faire confiance au processus ».

Le capitaine de cette formation sera nul autre que Guhle. Le défenseur, un espoir du Canadien, est vanté depuis très longtemps pour son leadership et ce n’est pas surprenant de le voir être nommé capitaine de l’équipe.

Son calme et son leadership font de lui un capitaine idéal selon ses pairs.
(Crédit: Capture d’écran/TSN.com)

Néanmoins, malgré le talent, il faut noter que l’équipe n’est pas très expérimentée. En plus de Guhle, seuls Perfetti et Garand (qui était le troisième gardien d’ÉCJ l’an dernier) ont déjà enfilé les couleurs du Canada au CMJ. Ça peut avoir un impact, ça.

Parmi les joueurs à surveiller chez ÉCJ, il y a évidemment Shane Wright, qui pourrait être repêché par le Canadien dans quelques mois. On gardera également un œil sur Guhle, qui est déjà dans l’organisation du CH, sur Power, qui a été le premier choix au dernier repêchage, ainsi que sur les trois Québécois de la formation : Desnoyers, Bourgault et Bourque.

Toutes les équipes disputeront un seul match préparatoire le 23 décembre (il y en avait initialement trois, mais en raison de la COVID-19, on a coupé deux d’entre eux). Pour le Canada, ce sera contre la Russie. La joute débutera à 19h (heure de l’Est) et elle sera présentée sur RDS et TSN (comme tous les matchs, d’ailleurs).

Quant aux autres matchs d’ÉCJ durant le tournoi, voici à quoi ça ressemblera durant la phase préliminaire. Évidemment, les équipes contre lesquelles ÉCJ jouera sont les équipes de son groupe :

26 décembre : vs. République tchèque (19h)

28 décembre : vs. Autriche (19h)

29 décembre : vs. Allemagne (19h)

31 décembre : vs. Finlande (19h)

Pour le moment, tous les matchs doivent être disputés devant des salles combles. Ça pourrait évidemment changer avec la COVID-19, mais pour le moment, c’est ce qui est prévu.

Quant à la tenue du tournoi, il faut savoir que les joueurs sont présentement dans une bulle. Ainsi, à moins d’une surprise, je m’attends à ce que la COVID-19 ne se propage pas trop au sein des joueurs, ce qui devrait faciliter la tenue du tournoi.

On suivra donc tout ça dans les prochaines semaines, mais avec la pause des activités dans la LNH qui pourrait se prolonger, avoir le CMJ ne sera pas de trop.

PLUS DE NOUVELLES