betgrw

CMJ : un point pour Lane Hutson dans un match assez difficile

Après avoir vu Filip Mesar aider la Slovaquie à battre la Tchéquie et Owen Beck jouer un très bon match dans une victoire du Canada face à la Finlande, c’était au tour d’un autre espoir du CH d’entrer en scène au CMJ ce midi, alors que Lane Hutson et les États-Unis affrontaient la Norvège.

Jacob Fowler, lui aussi membre de l’équipe américaine, était sur le banc pour l’occasion. C’est Trey Augustine qui a obtenu le départ.

Et alors que plusieurs s’attendaient à voir les États-Unis détruire la Norvège, il faut donner le crédit à cette dernière, qui a livré une bien meilleure opposition que ce à quoi plusieurs s’attendaient. Augustine a dû être solide pour garder son équipe dans le match, et il l’a été.

C’est un mauvais signe pour ceux qui espèrent voir Fowler prendre la chaise de gardien #1, disons.

La Norvège s’est très bien battue pendant les 40 premières minutes de la rencontre, mais les États-Unis ont dominé le troisième vingt.

Mais parlons un peu de Lane Hutson, voulez-vous?

Si on ne regarde que la feuille de pointage, l’espoir du Canadien semble avoir connu un bon match. Il a été le joueur le plus utilisé chez les États-Unis (et de loin) avec 22:56 de temps de glace (aucun autre joueur n’a joué 19 minutes), il a décoché deux tirs, il a terminé la rencontre avec un différentiel de +1 et il a notamment récolté une mention d’assistance sur ce but d’Isaac Howard, un but qui a donné une avance de 4-1 aux États-Unis.

Ça a d’ailleurs été la marque finale.

Par contre, quand on regarde les 60 minutes de la rencontre, on remarque que dans les faits, Hutson a connu un match plus difficile. On remarque que dans sa zone, il a commis plusieurs revirements et sa prise de décision ne semblait pas optimale.

Il a également écopé d’une très mauvaise pénalité en début de deuxième période pour forcer les États-Unis à se défendre à trois joueurs, mais au moins, ça n’a pas eu de conséquences.

Et ce qui est particulier, c’est qu’il est assez rare de le voir faire ce genre d’erreurs dans la NCAA. Est-ce qu’il était un peu nerveux aujourd’hui? Est-ce qu’il s’habitue encore aux grandes glaces européennes? Tout ça est possible.

La Norvège n’a pas hésité à mettre beaucoup de pression sur Hutson et les États-Unis, et ça a forcé les États-Uniens à s’adapter. Ils avaient l’air surpris dans les 40 premières minutes, mais ils se sont ajustés en troisième période.

On verra si Hutson saura rebondir lors de ses prochains matchs, mais il y a fort à parier que ce n’était qu’un match difficile isolé plutôt qu’un signe des choses à venir. Notons d’ailleurs que les États-Unis profitent d’une journée de congé demain, ce qui va donner le temps à Hutson de se relever. Le prochain match est prévu pour jeudi, alors que la Suisse sera l’adversaire des États-Unis.

PLUS DE NOUVELLES