CMJ : le Canadien a dit aux Slovaques de ne pas compter sur Juraj Slafkovsky

Depuis le début de l’année, il aurait été facile d’envoyer Juraj Slafkovsky en bas, chez le Rocket de Laval, question de le voir progresser avec des joueurs « plus faciles à jouer contre », si vous me permettez l’expression.

Mais le Canadien ne l’a jamais fait, et ce, même si cela aurait parfois réglé des problèmes de congestion. Vous vous rappelez, l’époque où le CH avait trop d’attaquants sous la main?

Pourquoi? Parce que, visiblement, on sent que la progression de Slaf doit se faire dans la LNH.

Apprendre le rythme de la LNH est une mission impossible pour un joueur qui évolue dans la LAH. C’est sans doute un facteur qui explique la décision de l’avoir gardé, jusqu’à présent, à Montréal.

Quand il n’est pas blessé ou suspendu, il joue avec le Canadien, tout simplement. Et cela explique (visiblement) pourquoi le CH ne veut pas envoyer son jeune joueur au Championnat du monde.

Dans une entrevue livrée par Jeff Gorton à La Presse (Guillaume Lefrançois), on y apprend que l’organisation du Canadien a dit aux Slovaques de ne pas s’attendre à le voir porter leurs couleurs lors du temps des fêtes.

Est-ce que le Canadien s’est gardé une porte ouverte? Oui.

Jusqu’à la dernière minute, le Canadien se donne le droit de faire volte-face et de l’envoyer avec les gars de son âge au CMJ. Cela dépendra de l’évaluation des prochains matchs.

Ça peut changer.

Souvent, les équipes n’aiment pas faire de changement de dernière minute, mais pour un gars comme lui, j’imagine qu’ils s’arrangeraient! – Jeff Gorton

Quand on le regarde jouer, on se rend compte que Slaf doit apprendre les rudiments de la LNH. Par exemple, s’il va au CMJ, il ne se fera pas plaquer comme dans la LNH, où il semble parfois avoir de la difficulté à se protéger.

C’est justement arrivé hier soir.

Est-ce qu’il prendrait deas mauvais plis en étant au niveau inférieur? Est-ce que le fait de dominer offensivement des jeunes (il joue avec des hommes depuis deux ans) est un pari qui en vaut la peine?

Visiblement, il semble à Montréal pour y rester.

PLUS DE NOUVELLES