betgrw

CMJ : Lane Hutson obtient trois points dans une raclée des États-Unis

C’est aujourd’hui que se conclut la dernière journée de la phase de groupes au championnat mondial junior de hockey qui a lieu à Gothenburg en Suède.

Le premier match au programme aujourd’hui était celui opposant les États-Unis à la Slovaquie.

Le gagnant du match allait remporter le groupe B.

On était en droit de s’attendre à un match serré, ce qui a été le cas pour presque deux périodes, mais par la suite, les États-Unis ont explosé pour sept buts sans réplique afin de l’emporter 10 à 2.

On surveillait évidemment les espoirs du Canadien de Montréal, Filip Mesar pour la Slovaquie et Lane Hutson pour les États-Unis.

De son côté, Mesar a inscrit son premier but du tournoi pour réduire l’écart à un seul but en fin de deuxième période.

Il y est allé d’un superbe tir en avantage numérique.

Cela porte son compteur à sept points (un but et six passes) en quatre matchs dans le tournoi.

Du côté d’Hutson, eh bien, sur les dix buts des États-Unis, il a obtenu trois passes.

Il a tout d’abord obtenu malgré lui une passe sur le troisième but des États-Unis, soit un incroyable jeu en solo de Gavin Brindley.

Les deux autres points d’Hutson sont quant à eux venus bien plus tard, alors qu’ils ont été obtenus sur les deux derniers buts des États-Unis, soit le neuvième et le dixième.

Ce sont donc trois passes secondaires pour Hutson dans cette dégelée des États-Unis face à la Slovaquie.

Hutson a également su se démarquer sur le plan physique, oui, oui.

Il a renversé un adverse qui dérangeait devant le filet de Trey Augustine.

Et finalement, comme tout le monde le sait, Hutson est capable du meilleur comme du pire, comme en témoigne ce revirement aux dépens de Filip Mesar.

Hutson a également mal paru sur cette séquence.

Bref, dans l’ensemble, Hutson n’a pas connu un match impressionnant, mais il a su contribuer discrètement aux succès de son équipe.

Il compte cinq passes en quatre matchs dans le tournoi jusqu’à présent.

Pour revenir au côté slovaque, cela a vraiment paru que leur gardien numéro un, Adam Gajan, n’était pas en uniforme.

On voulait le reposer, mais disons qu’on aurait eu droit à un match plus serré s’il avait été devant le filet.

Bref, ce match démontre vraiment qu’on ne peut jamais prédire la tournure d’un match.

La Slovaquie avait battu la République tchèque 6 à 2, alors que les États-Unis, eux, ont à peine battu les Tchèques en tirs de barrage.

On s’attendait donc à un match serré entre la Slovaquie et les États-Unis, ce qui n’a pas été le cas.

Pour ce qui est du Canada, il sera en action plus tard aujourd’hui à compter de 13:30 face à l’Allemagne.

PLUS DE NOUVELLES