Claude Julien lance des fleurs à Brett Kulak

Le début de saison canon du Canadien peut facilement être associé au travail de Marc Bergevin lors de la dernière saison morte. Les acquisitions du directeur général du Tricolore roulent tous à un train d’enfer et se sont rapidement trouvés un rôle dans la formation de Claude Julien. L’arrivée grandiose d’Alexander Romanov dans la brigade défensive est également venue effacer certains des derniers points d’interrogation qu’il restait dans la tête des partisans.

Or, Romanov n’était pas le seul défenseur dont certains doutaient avant le lancement de la campagne. Son partenaire de jeu, Brett Kulak, était loin d’être assuré d’une place dans la formation tous les soirs.

Son brio depuis le début du calendrier régulier nous force à admettre qu’il doit être en uniforme à chaque rencontre, pour le moment du moins.

Bien qu’il soit le seul défenseur à ne pas être utilisé sur l’une ou l’autre des unités spéciales par l’entraîneur, le gaucher de 27 ans trouve le moyen de bien paraître. Il limite les erreurs, fait circuler la rondelle et communique très bien avec Romanov, qui en est à ses premiers pas dans la grande ligue et qui évolue à sa droite. Il a même récolté deux mentions d’aide en sept rencontres.

Pardonnez-la.

Claude Julien n’a pas manqué de souligner le travail de son jeune vétéran après l’entraînement matinal de samedi. Même si le temps de jeu de Kulak a été réduit par rapport à la saison dernière (il évoluait plus souvent qu’autrement aux côtés de Jeff Petry sur la deuxième paire), Claude rappelle qu’il l’utilise parfois contre les meilleurs trios adverses et qu’il a bien paru dans ces situations. Le tout, aux côtés d’un joueur en plein apprentissage.

Le bon travail de Kulak empêche Victor Mete d’intégrer la formation depuis le début de la saison. Pour combien de temps encore? On verra. Mais tant que le calibre de jeu y sera, on doit s’attendre à ce que Kulak soit là.

En même temps, j’imagine que Claude voudra (veut) éviter d’avoir un carrousel de défenseurs sur la paire de Romanov. Le moins de changements possibles, le mieux ce sera pour le jeune.

PLUS DE NOUVELLES