Claude Julien a une certaine marge de manœuvre avec ses jeunes

En date du 11 novembre, Ryan Poehling, Nick Suzuki et Cale Fleury sont tous à Montréal. Ils ont leur place dans l’alignement de Claude Julien et ils servent la cause du Canadien.

Toutefois, cela ne les assure pas d’une place à l’année à Montréal. Le pilote a affirmé qu’à tout moment, ces gars-là pouvaient descendre en bas puisque leur place n’est pas garantie.

« S’ils sont encore ici, c’est car ils font quand même du bon travail. L’évaluation d’un jeune joueur ne se décide pas aujourd’hui. On sait qu’on peut toujours les envoyer à Laval sans devoir les soumettre au ballottage. On y va au match, à la semaine, au mois… On continue toujours d’évaluer ces choses-là, » de dire le pilote.

Sans compter le fait que Jesperi Kotkaniemi pourrait aller voir de l’action à Laval, lui aussi.

Ryan Poehling, qui a débuté la saison sous les ordres de Joël Bouchard par manque de place, pourrait y retourner puisqu’il ne casse rien à son premier séjour chez les grands de la saison. Quant à Fleury, il a été élogieux en raison de ses succès des derniers jours.

Julien, un nouvel homme

Pour ce qui est de Claude Julien en tant que tel, il semble être un nouvel entraîneur depuis le lancement de la saison. À sa troisième saison complète à la barre du Canadien, il semble beaucoup plus en contrôle derrière son banc.

Comme le souligne les gars du podcast Sortie de zone, il peut maintenant se concentrer à gagner plus qu’à simplement se satisfaire de belles performances. Il est plus réactif au cours d’un match et, sans dire que ce n’était pas le cas avant, il a beaucoup d’impact sur le résultat des parties.

Il n’est évidemment pas le DG, mais il a son mot à dire dans les décisions de l’alignement. Les jeunes sont mieux d’entrer dans son moule rapidement pour se mériter une place au soleil.

PLUS DE NOUVELLES