betgrw

Après-carrière de Chris Wideman avec le CH : les deux camps ont eu des discussions

Avez-vous oublié Chris Wideman?

En 2023-2024, il n’a pas joué un seul match dans la grande ligue. Au moins, son contrat expire en juillet prochain.

Et il a confirmé qu’il n’en signera pas un autre, que ce soit avec Montréal ou avec une autre formation. Il va prendre sa retraite, a-t-il confirmé à Simon-Olivier Lorange, qui a fait un résumé à LaPresse de son entrevue avec lui.

Wideman n’a pas été épargné par les blessures au cours des dernières années et selon lui, il est temps de profiter de la vie et d’être là pour ses enfants, notamment.

Il veut être un père actif et comme il le dit si bien : « la vie est longue après une carrière professionnelle de hockey ».

En 291 rencontres dans la grande ligue, le droitier a récolté 78 points, dont 33 avec le Canadien. Dans l’entrevue avec Lorange, il a d’ailleurs avoué que les deux années à Montréal ont été les meilleures de sa vie.

La famille Molson a été incroyable pour moi et pour ma famille. Elle nous considère comme ses enfants. Le personnel, l’administration, la manière dont on est traités, je n’avais jamais vu ça avant. – Chris Wideman

Il a tellement aimé son passage qu’il aimerait rester dans l’organisation. Non pas comme joueur, mais quelque part dans la direction. Des discussions préliminaires ont d’ailleurs eu lieu, mais rien de concret jusqu’à maintenant.

L’homme de 34 ans estime que la formation gagnera la Coupe Stanley un jour et il veut faire partie de l’organisation qui lui a donné une deuxième chance. Une deuxième chance est un euphémisme parce qu’avant la signature de son contrat au salaire minimum avec le Tricolore, il avait atteint le fond du baril, comme il est indiqué dans l’excellent texte du journaliste de LaPresse.

Sa carrière (avant Montréal) et l’Ubergate à Ottawa sont également des sujets abordés dans l’entretien à lire. Il n’est pas fier de la situation dans l’Uber, lui qui s’est toujours considéré comme un bon coéquipier et un gars apprécié par les entraîneurs.

PLUS DE NOUVELLES