Charles Hudon pourrait bel et bien aboutir en Suisse l’an prochain

On a souvent répété que les joueurs qui auront droit à l’autonomie (complète ou avec restriction) en juillet prochain sont ceux qui pourraient le plus écoper de cette crise de la COVID-19 dans la LNH. Avec autant de pertes de revenus présentement, combien d’équipes pourront vraiment offrir la lune à Alex Pietrangelo et Taylor Hall le 1er juillet prochain?

Et si ceux-ci parviennent à toucher le gros lot, qu’adviendra-t-il des joueurs de profondeur? De ceux qui se battaient déjà pour une place dans la LNH?

Charles Hudon est l’un de ceux-là. Il vient de disputer la seule année d’un contrat one way de 800 000 $. Il sera admissible à l’autonomie avec restriction et à l’arbitrage cet été (si le Canadien lui soumet une offre qualificative). Mais celui qui a disputé plus de rencontres dans la Ligue américaine que dans la LNH depuis 2019 a-t-il vraiment l’intention d’encore une fois aller jouer un rôle de leader à Laval dans le but d’être rappelé pour jouer sept huit minutes par rencontre à Montréal? Voit-il vraiment une lumière au bout de son tunnel québécois? Pas sûr…

Selon un journaliste suisse du quotidien Le Matin, l’entourage de Hudon aurait sondé l’intérêt des équipes suisses envers celui-ci. On peut penser à agent quand on parle d’entourage ici.

Et il y aurait un bon intérêt pour Charles Hudon de l’autre côté de l’Océan Atlantique!

« Oui, il y a un gros intérêt pour Charles Hudon en Suisse actuellement. » – une source anonyme de Grégory Beaud, journaliste suisse

L’explosivité et le flair offensif de Hudon sont des armes qui lui permettraient de connaître du succès en Ligue nationale A – il serait parmi les meilleurs joueurs du circuit offensivement selon des gens en Suisse -, mais certains intervenants là-bas se posent des questions quant à son implication défensive.

Hudon a complété ses trois dernières saisons dans les moins (même s’il a inscrit 27 buts en 46 rencontres avec le Rocket l’an dernier).

Hudon aura 26 ans cet été et de nombreuses rumeurs ont suggéré que son avenir n’était plus à Montréal au cours des derniers mois.

Reste qu’on ne sait pas si Hudon a de l’intérêt envers la Suisse présentement, lui. À salaire égal, souhaitera-t-il s’envoler vers la Suisse? 800 000 $ US ou environ 500 000 Euros + logement/déplacement/éducation fournis, c’est un pensez-y bien!

Encore là, est-ce que le CH souhaitera encore une fois lui offrir un bon salaire garanti (un volet) pour jouer la majeure partie de son hockey avec le Rocket? Suite à cette crise du coronavirus et à la possible baisse du plafond salarial qui rendra les DG plus frileux? Selon Grégory Beaud et ses sources, le CH ne soumettra probablement pas de nouvelle proposition à Hudon, souhaitant plutôt miser sur l’éclosion des jeunes joueurs de l’organisation.

L’heure est peut-être venue d’aller en Europe pour Hudon. Qu’il en parle un peu avec David Desharnais, qui adore son expérience. La qualité de vie d’un joueur comme Hudon sera décuplée en Suisse en raison des voyages plus courts, plus agréables et mieux répartis dans la semaine.

Mais ça voudrait dire d’abandonner son rêve de jouer de façon régulière dans la LNH…

PLUS DE NOUVELLES