« C’était un coup légal » : Paul Maurice se porte à la défense de Mark Scheifele

Hier soir, Dominique Ducharme a affirmé qu’au moment où John Tavares avait été frappé par Corey Perry, tout le monde le soutenait. Qu’importe le chandail, il était un membre de la grande famille de hockey. Il a ajouté qu’il n’a pas senti la même chose hier soir chez les Jets.

Qu’importe le fait que ce soit un accident ou pas, il y a une formule de politesse à suivre. Si certains membres des Jets (à commencer par Nikolaj Ehlers) l’ont compris, ce n’est pas tout le monde à Winnipeg qui a pris la même approche et les mots de l’entraîneur du CH prennent tout leur sens.

Vous voulez des exemples? Je vais vous en donner, des exemples.

1. Quand Tavares est tombé au sol, le CH a rapidement publié un mot sur les réseaux sociaux. Les Jets, quant à eux, ont pris une approche différente.

Ce midi, ils ont publié un montage des faits saillants du match d’hier. Une minute de highlights entrecoupés par les propos des joueurs.

Et vers la fin, après les mots « on peut retirer beaucoup de positif du match d’hier », on voit le hit sur Evans.

J’aimerais vous dire que je blague. Je dois cependant vous dire, comme mon collègue Maxime Truman l’a dit ce matin, que j’ai honte d’aimer le hockey dans de telles circonstances.

Ça me fait drôlement penser à la fois où les Flames avaient applaudi le coup de Dillon Dube en début de campagne. You know the one.

(Crédit: Twitter)

2. Commettre une erreur est une chose, mais ne pas la reconnaître en est une autre. Paul Maurice, qui est un entraîneur respecté, s’est porté à la défense de son joueur – ce que personne n’a fait hier.

Il a dit que le coup était violent, mais légal. Tu me niaises?

Ils ne sont pas les seuls à avoir défendu l’indéfendable. Des gars comme Sean Avery ou Mike Commodore l’ont aussi fait.

Même Bruce Cassidy, entraîneur des Bruins, ne voit pas de mauvaises intentions dans le coup porté à l’endroit d’Evans.

Je ne sais pas si ces gars-là savent que quand tout le monde roule en sens inverse sur l’autoroute, c’est peut-être que tout le monde n’est pas dans le tort en même temps…

Reste à voir si la suspension de la LNH rajoutera de l’huile sur le feu.

PLUS DE NOUVELLES