Certaines personnes n’auraient pas dû parier contre Taylor Hall

Plusieurs personnes croyaient que le pourcentage de réussite (au niveau des buts) de Taylor Hall n’allait pas réellement augmenter à la suite de la transaction qui l’a fait passer des Devils aux Coyotes. Ceux-ci doivent désormais se raviser. Disons qu’ils auraient dû parier sur autre chose. Hall ne roule pas sur le rythme de sa campagne MVP, mais il commence à s’installer tranquillement dans son nouvel environnement.

Lorsqu’il a quitté le New Jersey, Hall affichait six buts en 30 rencontres. Son pourcentage de tirs réussis était de 5,5%, donc six buts pour un total de 109 lancers au filet. Chez les Coyotes, disons que cette statistique est complètement à l’opposé. En 14 rencontres dans son nouvel uniforme, il a fait scintiller la lumière rouge à six reprises, ce qui lui donne un shooting percentage de 13,9% (il affiche actuellement 43 lancers).

Non, mais… les gens qui ont (ou auraient) parié sur le fait que Taylor Hall maintiendrait le même rythme qu’en début de saison chez les Devils une fois échangé étaient dans le champ gauche. Donc ces gens-là qui ont osé se mouiller ainsi auraient dû parier sur autre chose, n’est-ce pas? Il se rapproche tranquillement de la moyenne d’un point par rencontre avec les ‘Yotes. Il en a 13 en 14.

Pendant que Phil Kessel se retrouve sur la 3e unité de la formation, Hall joue sur le flanc gauche de la première combinaison, avec Christian Dvorak et le surprenant Conor Garland. Il forme quelque chose de très dynamique avec deux ailiers rapides et vifs. Avec 57 points au compteur, les Coyotes figurent toujours au sommet de la division Pacifique, deux points devant les Oilers et les Flames. La lutte est chaude au sein de cette division.

Connaissant John Chayka, il devrait bouger une ou deux fois de plus avant la fermeture des transactions puisqu’il semble croire plus que jamais en son groupe. Cette équipe sera à surveiller d’ici le 24 février.

PLUS DE NOUVELLES