Cédric Paquette est en train de « brûler » la Ligue américaine

Le Rocket est au cœur d’une intense course aux séries dans la Division Nord de la Ligue Américaine de Hockey.

Avec encore 17 matchs à disputer (sur 72), les hommes de Jean-François Houle occupent ce matin le deuxième rang de leur division… et les cinq premières équipes au classement participeront aux séries cette année, alors que la LAH a modifié le portrait de son playoffs’ bracket.

Le Rocket n’a toutefois qu’une infime avance sur les Americans et le 6e rang.

(Crédit: TheAHL.com)

Alors qu’il doit gagner, le Rocket fait ce qu’il à faire : gagner. Victoire de 5 à 1 vendredi soir et victoire de 5 à 3 samedi… tout ça devant une Place Bell bruyante et agréable!

Il y a un joueur qui fait très bien présentement à Laval : Cédric Paquette.

Le joueur de centre de 28 ans n’a pas su faire sa place à Montréal malgré les nombreuses chances auxquelles il a eu droit. Paquette n’a récolté que deux petites mentions d’aide en 24 rencontres avec le grand club (moins-6)…

À Laval, c’est très différent par contre. Paquette a inscrit 5 buts et obtenu 1 mention d’aide en 5 matchs dans la Ligue américaine (plus-4). Vendredi soir à la Place Bell, il était probablement le meilleur joueur des deux équipes sur la patinoire.

Rappelons qu’il n’avait pas joué dans cette ligue depuis la saison 2014-15 (Tampa/Syracuse).

Paquette a inscrit au moins un but lors de ses quatre dernières parties à Laval (dont trois ce weekend) et semble déterminé à prouver qu’il appartient encore à la LNH.

Paquette aidera le Rocket dans sa course aux séries ET dans son parcours éliminatoire s’il y participe. Son expérience (une bague de la Coupe Stanley) aidera énormément le club-école du CH ce printemps.

Le Rocket disputera ses deux prochains matchs au Manitoba demain et mercredi, avant de prendre la route d’Abbotsford (matchs samedi et dimanche).

Corey Schuneman, Jesse Ylonen et Justin Barron viendront fort probablement à leur tour donner un coup de main au Rocket dans les prochaines semaines.

Oui, l’arrivée de Nate Schnarr (transaction Andrew Hammond) aide beaucoup l’équipe actuellement…

Mais le trio 100 % québécois de Paquette, Harvey-Pinard et Dea est celui qui drive l’équipe offensivement présentement.

Paquette est le nouvel exemple de comment la coche est grande entre la Ligue américaine et la LNH. Combien de joueurs qui ont connu du succès en bas ne parviennent pas/plus à reproduire cela en haut?

À noter que Paquette sera éligible à l’autonomie complète durant l’été. Aura-t-il droit à une dernière chance avec le grand club avant ça? Pas sûr…

Présentement, Paquette ne compte pas pour un seul dollar comptable sur la masse salariale du Canadien.

PLUS DE NOUVELLES