Carey Price continue de s’afficher comme étant le meilleur joueur du CH

Dans la victoire du CH, hier soir, le principal point que l’on va retenir, c’est l’excellente performance offensive de Jeff Petry et Tomas Tatar, qui se sont démarqués avec deux buts chacun.

Cependant, Eric Engels rappelle un point essentiel concernant la victoire d’hier : oui, l’attaque a roulé à plein régime, mais sans la grosse soirée de travail de Carey Price, le résultat aurait été différent.

Après tout, écarter Connor McDavid (deux tirs) et Leon Draisaitl (huit tirs) de la feuille de pointage, c’est le résultat d’un travail colossal du cerbère, qui a tout fait pour résister!

 

Avec 35 arrêts, Price a démontré qu’il demeure LE joueur autour duquel les succès du Canadien. Ça a pris le #31, une étoile en pleine forme, pour contenir les vedettes de l’autre côté.

Oui, dans l’ensemble, le Tricolore a disputé un bon match. Mais celui-ci a été possible, d’abord et avant tout, grâce à son meilleur joueur, qui est pleinement dans son élément depuis cet été.

S’il maintient ce niveau avec plus de repos, ce sera très très intéressant de suivre les prochains mois de hockey à Montréal.

On parle énormément de la progression de Nick Suzuki, avec raison. Et oui, ne peut s’empêcher de voir en lui une émule de Patrice Bergeron.

C’est avec de genre de jeu que le #14 est en train de se forger une réputation très enviable.

Un autre jeune qui s’est bien tiré d’affaires hier, c’est Alexander Romanov. Il a moins joué que mercredi soir (presque 16 minutes), mais il faut s’y attendre. On ne peut le surtaxer tout de suite.

Il n’en demeure pas moins que le jeune homme affiche une belle confiance. Face aux Oilers, il a dirigé trois lancers vers Mikko Koskinen, il a bloqué deux lancers de l’adversaire et il a cumulé cinq mises en échec.

Pas trop mal comme bilan pour un deuxième match dans la LNH!

PLUS DE NOUVELLES