Carey Price a poussé trop fort lors des séries 2021 et ça aura peut-être précipité sa retraite

Les séries 2022 ont pris leur envol hier soir dans la LNH. Dire qu’il y a un an, le Québec vibrait au rythme du Canadien. Cette année, on doit vibrer du mieux qu’on peut en se mettant à prendre pour une autre équipe que la nôtre…

Maudit que ça aurait été le fun des séries printanières au Centre Bell…

En regardant les huit équipes en playoffs (Bruins, Hurricanes, Maple Leafs, Lightning, Penguins, Rangers, Panthers et Capitals), je me demande vraiment comment le Canadien parviendra à retrouver sa place en séries l’an prochain ou en 2024. Sincèrement, il va probablement devoir s’habituer à des printemps sans hockey au Centre Bell…

Espérons juste que le duo Gorton – Hughes parviendra à réussir sa reconstruction comme il faut.

Regarder Danault faire ce qu’il faisait avec un gilet du CH sur le dos il y a moins d’un an ou encore les Leafs massacrer les champions de la Coupe Stanley, ça me procure de drôles de sentiments…

Au moins, les Bruins ont perdu…

Et on a pu se taper deux victoires de suite pour compléter le calendrier régulier chez le Canadien.


L’incertitude montréalaise… encore
Kent Hughes, Martin St-Louis et les joueurs ont parlé avec les médias samedi dernier. Ce qu’il faut retenir de ces entretiens : le doute.

Le genou de Price… l’indisponibilité de Weber… la hanche de Byron… les poignets de Drouin… le corps en entier de Gallagher… le statut de Hoffman… l’avenir de Dvorak… les réelles intentions de Petry… la motivation d’Armia…

Bref, il y a eu beaucoup plus de questions que de réponses samedi dernier.

Et la plus grande question concerne encore Carey Price : a-t-il disputé son dernier match dans la LNH lors de la victoire de 10 à 2 des siens face aux Panthers?

Une opération est possible… mon genou ne tiendrait pas durant une saison de 50 matchs… je ne souhaite pas être un boulet/poids… je ne jouerai pas si mon niveau n’est pas acceptable… je me suis préparé comme si c’était mon dernier match…

Plusieurs déclarations du #31 – liées à ses nombreuses visites et gestes envers ses enfants – font croire que oui. Mais en même temps, des joueurs dans le vestiaire soutiennent que Price reviendra la saison prochaine selon Luc Gélinas…

Marc Denis a tenu à rappeler ce matin sur les ondes de TSN que Carey Price n’en savait pas beaucoup plus que nous quant à son avenir dans la LNH. Il a de l’enflure après ses matchs et il ira donc chercher une deuxième opinion médicale, visiblement pas satisfait des réponses qu’il a obtenues à New York la semaine dernière.

Selon Denis, Kent Hughes n’aura fort probablement pas de marge de manœuvre durant l’entre-saison car il devra compter le cap hit de Carey Price, tout en se préparant à son éventuelle absence en 2022-23…

Ce ne sera pas évident, alors qu’il tente actuellement de reconstruire l’équipe.

Stéphane Waite, lui, a tenu à ajouter quelque chose au débat : la façon dont Carey Price a permis au Canadien d’atteindre la Finale de la Coupe Stanley l’an dernier aura peut-être mis un terme à sa carrière dans la LNH.

« Si ça ne change pas, il ne pourra pas soutenir la charge d’une saison complète. Je suis convaincu que s’il ne s’était pas rendu aussi loin en séries l’an passé, il n’aurait pas eu cette intervention-là, parce que quand j’étais avec lui, ce n’était pas un problème. Je pense qu’il a poussé trop fort. Si ce n’était pas de la fenêtre d’opportunité de gagner cette fameuse première coupe-là, s’il n’avait pas eu cette fenêtre-là, il n’aurait pas joué. À cause de ça, il a poussé son corps un peu plus haut que la limite. […] Tu ne peux pas lui en vouloir. Il n’aura pas de regret de ne pas avoir essayé quand il a eu une opportunité de gagner, même si ça aura peut-être entrainé la fin de sa carrière. » – Stéphane Waite

Bref, Price n’était pas blessé lorsque Waite était encore en poste durant l’hiver.

Il s’est blessé par la suite et il a continué à jouer sur sa blessure. Et ça aura peut-être précipité sa retraite.

Quand s’est-il blessé? Souvenons-nous qu’il avait raté la fin de saison du CH… mais en raison d’une commotion cérébrale.

En séries, il semblait au sommet de sa forme… jusqu’en finale de la Coupe Stanley, alors qu’on avait l’impression de voir un Carey Price beaucoup plus chancelant devant le filet des siens. Surtout dans les premiers matchs de la finale…

En temps normal – si l’on se fie à Waite -, Price aurait dû prendre off et guérir. Mais en finale de la Coupe, tu n’es pas en temps normal

Est-ce que Price a joué en dépit d’une blessure face au Lightning? C’est fort possible… mais on peut le comprendre : il était à deux doigts de remporter la Coupe Stanley qu’il a tant voulue et il savait qu’il s’agissait fort probablement de sa dernière chance d’y parvenir.

PLUS DE NOUVELLES