betgrw

Canadien : plus que jamais, l’option d’échanger (au moins) un premier choix est sur la table

Ça fait maintenant plus de deux ans que la nouvelle administration du Canadien est en place. On peut donc établir des tendances plus efficacement qu’aux premiers jours du règne de Jeff Gorton et de Chris Drury Kent Hughes.

Et ce qu’on comprend, c’est que le Canadien n’a pas peur de bouger des choix de premier tour.

C’est une tendance qui n’est pas nouvelle (j’en avais glissé un mot ici) chez le Canadien. Après tout, des quatre choix acquis par la nouvelle direction du Canadien, deux d’entre eux ont été utilisés pour obtenir Kirby Dach et Alex Newhook.

Filip Mesar a aussi été repêché et le Canadien n’a pas encore statué sur le choix des Flames dans le dossier Sean Monahan. Il faut dire qu’on va d’abord commencer par comprendre à quel moment le CH pourra repêcher avec ce choix-là.

En tenant compte du fait que le Canadien a repêché trois fois en première ronde depuis 2022, mais qu’il y a eu des discussions pour échanger certains de ces choix-là, il est clair que HuGo est prêt à tout.

On sait que le DG aime échanger des choix contre des gars un peu plus vieux pour permettre de gagner quelques années de développement et c’est ce qui nous pousse à penser qu’en 2024, cela pourrait encore être le cas.

En lisant le papier d’Eric Engels, on arrive au même constat. Après tout, le journaliste est d’avis que le Canadien pourrait bel et bien échanger son premier choix cette année.

Pourquoi? Parce qu’un jeune de 18 ans en 2024 sera deux ans plus jeune que Juraj Slafkovsky, cinq ans plus jeune que Cole Caufield ou sept ans plus jeune que Nick Suzuki, par exemple.

Échanger un choix, même s’il devait être assez haut, contre un attaquant de top-6, ce serait une bonne idée. Tant qu’il n’a pas 27 ans parce que ce serait un peu vieux pour le noyau.

Mais contre un jeune de l’âge de Caufield, disons? Pourquoi pas? #ClasseDe2019

Engels ne serait donc pas surpris que ça arrive notamment parce que la classe de 2024 comporte de nombreux bons défenseurs dans le top-10, ce dont le CH n’a pas besoin en ce moment avec son premier choix.

À ses yeux, si le CH peut drafter un bon attaquant avec son premier choix, il pourrait repêcher. Mais si le meilleur joueur disponible est un défenseur et que Hughes a une bonne offre sur sa table? Le choix pourrait partir.

Ce sont les circonstances qui font en sorte qu’on peut penser comme ça en 2024. En 2022, au début de la reconstruction, peut-être que d’échanger le premier choix du club n’était pas réaliste. Mais aujourd’hui, dans une classe de défenseurs? C’est possible.

Rappelons que le Canadien sait qu’il a un surplus de défenseurs sous la main. Il ne serait pas surprenant qu’un jeune défenseur actuel de l’organisation puisse, selon ce que Renaud Lavoie a affirmé à BPM Sports, partir.

Il ne voit pas Kaiden Guhle quitter, ceci dit.

Rappelons aussi que le Canadien pourrait mettre la main sur un autre premier choix au cours des prochaines semaines, soit dans le cadre d’une potentielle transaction impliquant Sean Monahan.

Et si un tel choix devait tomber entre les mains du Canadien, attendez-vous à ce que les rumeurs de transaction fassent leur travail.

En rafale

– Ça brasse à Montréal.

– Le bateau ne coule pas.

– Logique.

– Bonne lecture.

PLUS DE NOUVELLES