Cale Fleury de retour sur le taxi squad du Canadien

Hier, Brandon Baddock était sur l’escouade volante du Canadien. Pourquoi? Parce que ça prend quatre gars minimum en tout temps sur le taxi squad.

Mais en date d’aujourd’hui, le Canadien a brassé sa soupe. Il a renvoyé l’attaquant chez le Rocket de Laval et en a profité pour rappeler Cale Fleury en ville – sur le taxi squad, évidemment.

Est-ce que cela veut dire que Cale Fleury sera là pour longtemps? Pas forcément. Après tout, il pourrait très bien être retourné en bas demain, soit à temps pour le match du Rocket de vendredi. Ce serait logique, en fait.

Et demain, un jeune du CH (Suzuki, Kotkaniemi, Evans ou Romanov) pourrait prendre sa place sur l’escouade sans que cela ne change rien du tout.

Si tel est le cas, Fleury ne se présentera pas dans l’entourage du CH (il n’y a rien du tout aujourd’hui de toute manière) et ne sera pas plus payé puisque les salaires de la LAH s’appliquent sur le squad.

Bref, les chances qu’il ne soit pas affecté par ce mouvement de personnel sont bonnes.

S’il devait s’entraîner demain avec le club, on en comprendrait que le gars est à Montréal pour y rester… mais j’ai mes doutes.

Pour l’instant, le CH brasse ses cartes, mais le tout va se stabiliser dans quelques jours. Pourquoi? Premièrement, parce que Michael Frolik sera de retour sur le taxi squad du club samedi, soit au lendemain de son dernier match prévu à Laval (vendredi).

Il y aura donc assurément Charlie Lindgren, Michael Frolik et Paul Byron. À moins que ce dernier soit rappelé à la place de Corey Perry?

Il restera donc un poste à pourvoir et on ose croire qu’à la veille d’un voyage à Ottawa et à Winnipeg qui commencera dimanche, le CH voudra faire appel à un défenseur pour avoir physiquement un défenseur de plus sur son escouade sur la route.

Mais ça ne veut pas dire que Cale Fleury sera l’heureux élu. Ça reste à voir.

Bref, le CH continue de jongler avec son escouade pour des raisons comptables. Ça ne change rien pour les gens hors de l’organisation, dans les faits.

PLUS DE NOUVELLES