Ça ne vaut presque plus la peine de développer de petits gardiens, selon Stéphane Waite

On peut aimer ou détester Stéphane Waite, mais une chose qu’on ne peut pas lui enlever, c’est qu’il connaît les gardiens de but. C’est pourquoi, habituellement, quand il parle, je l’écoute.

Et c’est encore le cas aujourd’hui, au micro de Mario Langlois.

Selon Waite, il faudra éventuellement qu’on se questionne sur l’utilité d’essayer de développer des petits gardiens. Évidemment, il y a des exceptions. Les gardiens exceptionnels seront en mesure de performer, peu importe leur grandeur. On ne parle pas d’eux ici.

On parle plutôt du choix qu’ont parfois les équipes juniors entre un bon petit gardien, ou un gardien plus grand qui performe moins à ce moment. J’ai longtemps pensé que l’équipe devrait prendre le gardien qui lui donne le plus de chance de gagner à ce moment, peu importe la grandeur. Là où intervient Waite, c’est en disant que parfois, il faut se projeter dans le futur un peu. Oui, le plus grand gardien est peut-être moins bon en ce moment, mais en travaillant avec lui sur sa technique, sur sa base, est-ce qu’il sera en mesure de dépasser le petit gardien à court ou à moyen terme. Selon Waite, c’est à considérer.

Et je comprends parfaitement.

C’est simple, le petit gardien, pour se rendre à un aussi haut niveau, aura déjà besoin d’avoir une technique pratiquement parfaite. Il ne peut pas travailler sur sa taille ou sur la place qu’il prend devant son filet. Peu importe les ajustements qu’il fait, il devra toujours sortir un peu plus de son demi-cercle que le gardien plus grand. Il devra toujours faire de plus grands mouvements, être pris un peu plus hors position.

Mais le grand gardien, lui, peut travailler sur sa technique. On peut lui montrer comment bien se positionner, comment conserver son énergie.

On peut même penser à des gars comme Carey Price et Corey Crawford, deux gardiens très imposants, qui ont travaillé avec Waite.

Il y a une raison pour laquelle il n’y a que deux gardiens de moins de 6 pieds en ce moment dans la LNH (Jaroslav Halak et Juuse Saros). Il y a une raison pour laquelle plusieurs équipes, dont le Canadien du temps de Stéphane Waite, prennent la taille en considération lorsque vient le temps de repêcher un cerbère.

Ce n’est pas parce qu’ils sont plus talentueux. C’est parce que naturellement, ils prennent plus de place devant le filet. Ils ont un avantage considérable, qui est pratiquement impossible à rattraper. Les attaquants plus petits peuvent patiner plus vite. Les défenseurs plus petits peuvent produire offensivement. Les gardiens plus petits, eux, ne peuvent pas faire grand chose de plus que les autres.

D’ailleurs, je parle en connaissance de cause, puisque j’ai moi-même été gardien pendant 12 ans. Honnêtement, je suis encore convaincu que la seule raison pourquoi je n’ai pas fait la LNH, c’est parce que je mesure 5 pieds 11 pouces.

Ça et un léger (énorme) manque de talent.

Et une éthique de travail plus ou moins présente.

Et un niveau de compétition en bas de la moyenne.

Bref, je suis d’accord avec Stéphane Waite.

En rafale

– À lire.

– Belle victoire.

– Dommage.

– Thornton vers un retour?

PLUS DE NOUVELLES