Bruno Gervais voit Jake Evans avant Ryan Poehling dans l’organigramme du CH

L’analyste de RDS, Bruno Gervais, était de passage à TSN pour parler du Canadien.

L’ancien défenseur aime bien les trios qu’il voit à l’entraînement jusqu’à maintenant. Il voyait plus Brendan Gallagher sur la deuxième unité et Josh Anderson sur le troisième trio, mais il aime bien les combinaisons.

L’hôte de l’émission de radio, Mitch Melnick, a soulevé le fait que c’était bizarre et que ça ne faisait aucun sens de voir Gallagher sur le troisième trio, en compagnie de Jack Evans. Toutefois, c’est la réalité de 2021. Le CH compte sur beaucoup de profondeur à l’attaque. Gervais a tenu à mentionner que même si le petit attaquant n’est plus sur les deux premiers trios, il aura tout de même du temps de glace sur l’avantage numérique et jouera entre 14 et 18 minutes par rencontre.

Ce que j’ai retenu de cette discussion surtout : Bruno Gervais voit Evans avant Poehling dans l’organigramme du CH.

Il pense que le droitier a tout fait depuis qu’il a joint les rangs de l’organisation pour mériter une place permanente au sein des trois premières unités de Dominique Ducharme. Il pense également qu’il est prêt à voir son rôle augmenter en importance. Et ça ne peut qu’être plus vrai avec les pertes de Jesperi Kotkaniemi et Phillip Danault.

Contrairement à l’an dernier, où son rôle était limité, il aura un rôle beaucoup plus offensif cette saison. Il aura la tâche d’aider des ailiers offensifs. À sa gauche : Drouin ou Hoffman et à sa droite : Anderson ou Gallagher.

L’analyste francophone a également affirmé que le CH compte sur huit attaquants qui ont le potentiel de marquer 20 buts. S’il y a une des trois premières lignes qui sont dans leur état un soir donné, elle verra plus de temps de glace que les autres. C’est ça la beauté de trois bonnes lignes.

Gervais veut voir Poehling emprunter le même chemin de progression qu’Evans. Il veut voir une certaine constance dans son jeu et petit à petit, augmenter en importance sa tâche de travail ; mises au jeu importantes en territoire défensif, par exemple. Mais avant, il devra démontrer qu’il a sa place sur la quatrième ligne de façon permanente.

En fin de compte, Gervais croit qu’Evans est en avant de Poehling présentement, mais ça pourrait changer au cours de la saison. Seul le temps le dira.

En Rafale

– Il semble fin prêt.

– Mauvaise nouvelle.

– On l’a vu contre Montréal : l’avantage numérique doit s’améliorer.

– On aura la réponse samedi.

 

PLUS DE NOUVELLES