Brendan Gallagher n’abandonne (vraiment) jamais

On le sait tous. Brendan Gallagher est une bibitte à part. Il a ce désir de vaincre et surtout, de ne pas perdre, peu importe l’activité à laquelle il participe. Donner son effort maximum, il connaît ça, lui.

L’ailier droit montréalais se donne à chacune de ses présences sur la patinoire comme si sa vie en dépendait. Mais il joue également chaque partie de cartes, de baseball ou de je ne sais trop quel jeu vidéo comme si c’était la Coupe du monde. Il cheer aussi très fort pour ses équipes de football (Bengals), de baseball (Blue Jays), de basketball (Raptors) et de soccer (Tottenham).

Rhys Jessop, un recruteur amateur pour les Panthers de la Floride depuis près de quatre ans (dont le territoire couvert est l’Est canadien), a raconté une nouvelle histoire prouvant que Gallagher est prêt à tout pour ne pas perdre.

Jessop, qui a déjà travaillé pour les Giants de Vancouver, a confié hier soir que Gallagher avait déjà pris des cours d’arts martiaux mixtes avec l’un de ses amis en banlieue de Vancouver. Un jour, un autre combattant lui a fait une prise d’étranglement… mais Gally a refusé de taper au sol et d’abandonner. Il a plutôt accepté/choisi de s’asphyxier sur le tapis.

Je présume que Gallagher n’a pas véritablement manqué de souffle, mais ça nous démontre à quel point il n’abandonne jamais… à quel point il n’aime pas ça perdre.

Si davantage de joueurs du Canadien étaient comme Gallagher à ce niveau, l’équipe aurait sans aucun doute fait les séries la saison dernière. Et elle les ferait encore le printemps prochain.

PLUS DE NOUVELLES