betgrw

Bob Hartley veut voir Joshua Roy sur le premier trio du Canadien

Hier soir, le premier trio du Canadien a bien roulé. Nick Suzuki et Cole Caufield ont obtenu trois points chacun et si le CH a gagné son match, c’est parce que les meilleurs ont été les meilleurs.

Et c’est aussi en raison de Trevor Timmins, évidemment.

Mais malgré tout, le trio #1 du Canadien n’est pas optimal. Que ce soit avec Josh Anderson ou que ce soit avec Rafaël Harvey-Pinard, on ne trouve pas l’épice parfaite pour compléter les boys.

Dans les faits, la recette idéale, ce serait sûrement d’avoir Sean Monahan sur le premier trio. Mais vous savez comme moi qu’en ce moment, le Canadien n’a que quatre centres en santé. Cela force Martin St-Louis, qui doit s’ennuyer d’avoir un surplus de centres, à garder Monahan là où il est.

Dans les conditions actuelles, est-ce que le CH devrait rappeler un joueur pour combler le trou?

Si le CH voulait penser hors de la boîte et ne pas garder le statu quo, il pourrait rappeler Mitchell Stephens. Ainsi, les jeunes se développeraient en bas et Stephens, un centre, pourrait libérer Monahan pour aller à l’aile.

Le problème? Ce n’est pas une vraie solution à mes yeux. Et si elle l’était, c’en est une plate – en tout respect pour le gars.

Après tout, si le Canadien veut rappeler quelqu’un de Laval et que ce n’est pas Joshua Roy, ça va non seulement grogner publiquement (ça le fait déjà depuis des semaines en marge du débat de le laisser en bas ou de le rappeler), mais ça va grogner ailleurs.

Où cela grognerait-il? À Laval.

Bob Hartley, dans sa chronique d’hier sur les ondes de BPM Sports, a affirmé qu’en tant qu’entraîneur-chef de la LAH, tu as des comptes à rendre à tes joueurs quand un gars moins méritant est rappelé.

J’imagine que la grogne n’était pas énorme à Laval quand Joel Armia a été rappelé parce qu’il est un vétéran, qu’il roulait à Laval et qu’il réchauffe le banc à Montréal. Ceci dit, si le rappel suivant devait être un autre gars que Roy, les gars se poseraient des questions à Laval.

Le Canadien, qui a aussi rappelé d’urgence Gustav Lindstrom à la ligne bleue cette semaine et qui ne doit pas rappeler quelqu’un à tout prix en ce moment, veut-il laisser Roy faire de l’autobus et s’habituer au rythme pro? Visiblement, la réponse est oui.

Avec ses 11 points en cinq matchs, il roule bien.

Mais évidemment, si le CH se tanne de voir Suzuki et Caufield ne pas trouver le partenaire idéal à leurs côtés, est-ce que la direction pourrait décider de rappeler Roy? Il y a une nuance entre le rappeler pour lui donner un mauvais rôle et le rappeler pour lui donner un rôle offensif à sa hauteur.

Bob Hartley, lui, n’hésiterait pas. Il s’organiserait pour que Roy soit à Montréal avec un rôle important aux côtés de Suzuki et de Caufield.

Voilà donc un autre Roy – après Patrick – qui est dans la mire des partisans… et je me dis que si Joshua était assez bon pour jouer avec Connor Bedard l’hiver passé et qu’il brûle la LAH, le test peut valoir la peine.

PLUS DE NOUVELLES