betgrw

Avalanche : Devon Toews a vivement critiqué ses coéquipiers après une défaite contre Chicago

L’Avalanche du Colorado ne connaît pas une vilaine saison, en 2023-2024. Le club de Denver est présentement à égalité avec les Stars au sommet de sa division avec 40 points.

Mais est-ce que cela veut dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour autant? Non, pas forcément.

Dans la centrale, si on fait abstraction des Blues (qui ont récemment changé d’entraîneur tellement ça allait mal) et des pauvres Blackhawks, l’Avalanche a la pire fiche de la division à ses 10 derniers matchs.

(Crédit: NHL.com)

Et visiblement, dans le vestiaire, ce n’est pas exactement ce que les gars attendaient.

Pourquoi je dis ça? Parce qu’en écoutant ce que Devon Toews avait à dire après le match d’hier des siens, on se rend compte que l’ambiance n’est pas au beau fixe à Denver.

Je pense qu’on a des gars qui pensent qu’ils jouent bien et je pense qu’ils se mentent, à ce point-ci. – Devon Toews

Le défenseur a tenu de tels propos après que son équipe ait été incapable de battre les Blackhawks de Chicago, hier soir. L’Avalanche a perdu au compte de 3-2 contre l’une des pires équipes de la ligue.

Et cela a mené aux commentaires du défenseur, qui pensent que les gars doivent être au courant de la façon dont il faut jouer quand tu portes les couleurs de l’Avalanche du Colorado.

Notons que celui qui dit qu’il « est difficile de jouer dans cette ligue-là quand tu ne sais pas où seront tes coéquipiers » a forcément fait parler de lui en masse, dans les dernières heures. #Évidemment

Certains ont interprété ses commentaires comme étant du leadership tandis que d’autres ont plutôt fait des liens avec le moment où Mike Cammalleri avait dit que le Canadien avait une mentalité de perdants. Le spectre est large.

Évidemment, le Canadien de 2023 peut se compter chanceux de ne pas avoir, selon toute vraisemblance, d’aussi gros problèmes dans le vestiaire. On s’imagine mal David Savard tenir de tels propos, disons.

Mais en même temps, n’oubliez pas que Joe Sakic n’a pas peur de parler du mot en P et de Coupe Stanley, lui… #GestionDesAttentes

PLUS DE NOUVELLES