Aucune équipe n’a réclamé Paul Byron au ballottage

Il fallait s’y en attendre. Paul Byron n’a pas été réclamé par une autre formation de la LNH au ballottage. Il sera donc cédé sur le taxi squad, lui qui a vu Corey Perry lui voler sa place dans la formation (et le vestiaire).

Byron est une victime collatérale de la COVID-19 et de ses impacts financiers/comptables dans le divertissement, mais aussi de son jeu moins inspirant (depuis notamment la commotion cérébrale qu’il a subie en jetant les gants en 2019).

Le petit attaquant avait ressuscité sa carrière en 2015, lorsque le CH l’a réclamé au ballottage justement, devenant du coup la meilleure prise gratuite de l’histoire de l’organisation montréalaise.

Il touchait par contre un salaire annuel moyen de 1,16 million $ à l’époque. Désormais, c’est 3,4 millions $ qu’une équipe doit le payer chaque année. C’est beaucoup d’argent pour un gars qui n’a que trois mentions d’aide en 14 rencontres depuis le début de la saison, surtout avec le plafond salarial post-covid fixe.

Byron n’a donc fort probablement pas disputé son dernier match avec le Canadien. Il sera rappelé lorsqu’un autre attaquant se blessera ou lorsque l’équipe traversera une mauvaise séquence. Sa soumission au ballottage permettra simplement à Marc Bergevin de pouvoir mieux dealer avec les rappels/rétrogradations et la masse salariale de son équipe.

Disons que Frolik est pas mal plus loin de jouer un match avec le CH que Byron.

Rappelons que Bergevin s’entretiendra avec les médias vers 12h30 aujourd’hui. Il sera notamment question du premier quart de la saison. #PetitBilan

À noter qu’Alex Galchenyuk a lui aussi été ignoré au ballottage. Il devrait se rapporter au taxi squad des Hurricanes… et il sait désormais que son futur n’est plus dans la LNH. #KHL?

Quelle chute pour un espoir que l’on disait pourtant rempli de talent il y a quelques années…

PLUS DE NOUVELLES