Au tour de Carey Price de condamner publiquement le racisme

Dénoncer le racisme est devenu quelque chose de très répandu récemment dans notre société nord-américaine (et c’est tant mieux). Nous ne devrions jamais traiter quelqu’un différemment parce qu’il appartient à une minorité visible.

La LNH avait commencé à changer en cours de saison avec la sortie d’Akim Aliu entre autres. Depuis la mort de George Floyd, ce sont les 32 équipes du circuit qui ont osé condamner le racisme publiquement. Les Rangers l’ont fait tardivement et subtilement mais au moins, ils l’ont fait.

Chez le Canadien, ils ont été plusieurs à prendre la parole : Max Domi, Brendan Gallagher, Cayden Primeau, Paul Byron, Shea Weber…

Et vous pouvez ajouter le nom de Carey Price à ce lot. Le gardien de but partant de l’équipe a publié un message fort touchant sur sa page Facebook hier après-midi, alors qu’il se trouve toujours dans l’Ouest du continent.

Price a d’abord dénoncé les iniquités sociales en disant savoir ce que vivent à chaque jour les gens de couleur noire aux États-Unis. Il a raconté que sa grand-mère a subi ce type de comportements exclusifs (dans le sens d’exclusion et non de préséance) alors qu’elle était à l’école et qu’elle lui a donc enseigné à un jeune âge à ne jamais tolérer de tels gestes.

Le #31 du CH fait bien évidemment référence aux mauvais traitements des Premières Nations autant au Canada qu’aux États-Unis. Price, un Autochtone dois-je le rappeler, a condamné la pauvreté et les abus de substances qui suivent de tels comportements.

« Je suis fermement convaincu de la victoire du bien sur le mal et le changement viendra. Dans notre maison, nous ne verrons pas la couleur de votre peau, mais le caractère de votre cœur. Que Dieu vous bénisse tous. Restez en sécurité. Carey. »

Plus de 5 000 personnes ont aimé le commentaire de Price sur Facebook et près de 1 000 l’ont partagé à leurs amis.

Le racisme a besoin de voix comme celle de Carey Price pour être vaincu. Thumbs up à notre gardien de but vedette!

PLUS DE NOUVELLES