Après-match : Les Panthers n’ont pas eu besoin d’être bons | Scott ne s’est pas battu | En rafale

Les Canadiens sont éliminés depuis quelque temps déjà. Mathématiquement, depuis le 26 mars et dans le cœur des amateurs depuis pas mal plus longtemps. Mais Montréal étant ce qu’elle est, la Flanelle n’a pas besoin d’un enjeu sur la glace pour faire parler d’elle.

Je ne crois pas avoir besoin d’ajouter quoi que ce soit sur la présence de John Scott dans l’uniforme tricolore. Mais pour ceux qui ont besoin d’un rappel des événements, JF Chaumont du Journal de Montréal a fait le travail pour vous.

Et pour ajouter à l’écran de fumée des blessures à outrance, Ryan Johnston faisait également ses débuts à la ligne bleue pour les Canadiens. Que dire de plus ?

Mais dans toute cette histoire, je m’en voudrais de ne pas souligner que de le match était joué en l’honneur d’une grande cause.

1re période

John Scott amorce le match devant Jaromir Jagr. Pas le temps de profiter du moment que c’est 1-0. Pas réellement sa faute, mais comme douche d’eau froide, c’est dur de faire mieux. #ScenarioHollywoodien?

Après ce faux départ, les Canadiens ont toutefois démontré qu’ils avaient l’intention de se reprendre. À un certain moment, c’était 10-2 au chapitre des tirs en leur faveur.

Scott a été chaudement applaudi lorsqu’il a réussi à monter le disque en zone des Panthers. Visiblement les fans ne lui en voulaient pas pour le premier but.

Bien évidemment, ses performances sont scrutées à la loupe.

Gallagher, avec 6 tirs au but et trois chances de marquer, et Byron, avec ses accélérations typiques, sont particulièrement allumés en cette première période.

Franchement, le CH s’est bien débrouillé en première face à une équipe qui déploie de nombreux joueurs de talent. 14-7 dans les tirs au but. Mais est-ce que les Panthers profitent de leur avance pour se la couler douce ?

2e période

Les locaux amorcent la période avec deux supériorités numériques de suite dont une gracieuseté d’un coup de genou à Daniel Carr.

Si on a vu quelques chances de marquer, on attend toujours les buts.

Et c’est ce qui finit par arriver lorsque le premier trio s’y met sur son 3e avantage numérique de la période. Galchenyuk a vraiment développé une signature avec son tir du flanc droit. Et Pacioretty semble vraiment apprécier avoir un gars à qui refiler le disque. Il est beaucoup plus créatif lorsque Galchenyuk évolue avec lui.

Les Panthers ont de la difficulté à créer un rythme dans ce match et les patineurs rapides des Montréalais se créent des occasions. Le match de la veille à Toronto et l’accession officielle aux séries peuvent être deux bonnes excuses invoquées par les Floridiens.

Puis, avec moins de quatre minutes à faire au deuxième vingt, le premier trio fait encore des siennes. Luongo doit démontrer toutes ses habiletés pour stopper un tir de Gallagher après une belle passe de Pacioretty qui était retenu alors qu’il tentait de s’échapper suite à un long relais de Galchenyuk.

Les Panthers sont punis sur le jeu, mais malgré une bonne pression exercée, peu de tirs atteignent la cible. Alors que le CH continuait sur sa lancée après la fin de la supériorité, Gallagher est puni à son tour pour être entré en contact avec Luongo.

Et les Panthers, eux, en profitent et entrent au vestiaire avec les devants. Therrien en avait long à dire à l’arbitre Furlatt après la séquence. Disons que Jagr a profité de l’obstruction sur Eller pour récupérer la rondelle et relancer l’attaque.

Les Canadiens ont raison d’être frustrés. Ils ont encore une fois dominé au chapitre des tirs (13-4) et des chances de marquer en deuxième.

3e période

Dès le début de l’engagement, Dietz est pris en défaut pour avoir fait trébucher. Malheureusement pour les Panthers et pour les adeptes du tanking, ceux-ci n’en ont pas profité. C’était la 8e supériorité numérique du match (3e des Panthers).

Puis quelques minutes plus tard, John Scott s’était fait oublier par la défense des Panthers et il s’en est fallu de peu que la passe de Byron lui permette d’obtenir une bonne chance de marquer.

Puis avec un peu plus de 11 minutes à faire, Derek McKenzie remporte aisément la mise au jeu devant Desharnais. Condon a du mal à contrôler le rebond suite au tir d’Ekblad et c’est Greg McKegg qui en profite. Condon devra vraiment travailler cet aspect de son jeu. Les Panthers marquent sur seulement leur 15e tir du match…

Puis Scott s’inscrit à la feuille de pointage avec une pénalité pour bâton élevé. Il mesure 6’8 et sa victime, Rocco Grimaldi, 5’6. La pénalité est finalement sans conséquence. Et ce sont même les Panthers qui écopent d’une autre pénalité. Therrien décide alors de retirer Condon avec 3 :56 à faire. #rienàperdre

Et comme si ce n’était pas suffisant, Daniel Carr rate une cage ouverte tout juste avant de faire sauter les patins de Brian Campbell. Les chances de retour de la Flanelle sont annihilées lorsque Hudler déjoue Condon avec 1 :29 à faire.

Le Tricolore améliore donc son sort.

Les fleurs et le pot
Un bel exploit :

C’est pas arrivé alors on ne le saura jamais :

Mais, les observateurs utilisent d’autres façons de le vanter :

Daniel Carr a joué un match solide. Ce gars-là doit avoir une place l’automne prochain. Mais sera-t-il victime des contrats déjà donnés ? #MénageCetÉté

Ryan Johnston a un coup de patin fluide et des mains sûres. Il me fait penser à Barberio, mais en droitier… Et en moins expérimenté. Il a encore des trucs à apprendre.

Pas de cachette avec Lernout. On n’a pas peur qu’il soit visé l’an prochain, lui?

Jagr repousse encore les limites :

Est-ce que ça veut dire qu’ils ont abandonné ?

En rafale

– Est-ce que ça va rendre nos politiciens plus brillants ?

– La fin du théâtre des exploits du Great One :

– Une bonne nouvelle pour les amateurs :

– Un DG qui regarde la réalité en face et qui ne raconte pas de niaiseries à ses fans :

– Un autre blessé important à l’aube des séries :

– Les Panama Papers frappent aussi les coureurs automobiles. Attention, des anciens joueurs de la LNH seraient aussi impliqués :

– Un 4e en 5 ans ?

– Est-il le 4e choix assuré au prochain repêchage ?

– On ne choisit pas toujours comment ça va se passer…

– Glass devra avoir une jasette avec Quintal prochainement.

– Jeu de la semaine ?

– Un exploit majeur réalisé hier au States :

– À voir, même si vous vous foutez du basket :

– Pour ceux qui avaient envie de se préparer pour les J.O. qui s’en viennent :

– Le repêchage de la NFL approche :

– Le Tournoi des Maîtres s’amorce ce jeudi à Augusta. En attendant, les champions ont eu droit à leur souper traditionnel.

PLUS DE NOUVELLES