Anze Kopitar doit quitter la Californie

Les Kings de Los Angeles doivent s’avouer vaincus. À la suite d’une saison 2018-19 jetée aux oubliettes, celle-ci s’annonce toute aussi médiocre pour cette formation. Jonathan Quick n’est plus capable de stopper les rondelles, et le groupe prend de l’âge. Disons que les jeunes étincelants se font rares de ce côté-là de la Californie. Le capitaine de la troupe, Anze Kopitar, est le meilleur des siens avec une récolte actuelle de 13 points en 13 joutes. Une belle cadence, mais celle-ci pourrait-elle se poursuivre ailleurs qu’à L.A.?

Comme l’a rappelé Mathias Brunet dans un récent papier : « Dire qu’on a offert en février 2018 aux Coyotes de l’Arizona un gardien numéro un, Darcy Kuemper, pour deux joueurs marginaux. »

Le vétéran de 32 ans performe à la hauteur, mais ses coéquipiers ne suivent pas ses traces en ce moment tellement, que le nouvel entraîneur Todd McLellan planifierait envoyer l’un de ses vétérans (Toffoli ou Lewis) sur la passerelle dans le but de livrer un message clair. Ça changerait quoi au bout de la ligne? Le problème réside peut-être davantage dans les bureaux, où l’on hésite de prononcer officiellement le mot « reset ». Rob Blake devra arrêter d’avoir peur des mots…

Jeff Carter, Dustin Brown et Ilya Kovalchuk doivent bouger en retour de jambes plus fraîches, tout comme le numéro 11, Anze Kopitar. Il aura 33 ans cet été et les Kings sont encore loin de redevenir des favoris pour remporter la coupe Stanley. À partir de là, Blake se doit d’utiliser son meilleur « asset » pour poursuivre son petit tournant jeunesse. Des espoirs de haut niveau, des premiers choix en vue du prochain encan, ça vaut le coup, considérant sa situation actuelle.

Bref, avec Alex Turcotte à travers le bassin d’espoirs, les Kings ont quelque chose vers quoi bâtir… s’ils se mettent en action pour changer les choses. Imaginez avec l’ajout d’un Alexis Lafrenière ou d’un Quinton Byfield, l’équipe pourrait se retourner rapidement.

PLUS DE NOUVELLES