betgrw

Anthony Beauvillier serait sur le marché à Vancouver

Anthony Beauvillier a été acquis par les Canucks de Vancouver lors de la dernière saison.

Rappelons qu’il a fait partie de l’échange qui a envoyé Bo Horvat à New York, chez les Islanders. Le Québécois a eu sa part de succès avec sa nouvelle formation à la fin de la campagne 22-23 avec une récolte de 20 points en 33 matchs et il revendique cinq points en l’espace de douze rencontres jusqu’à maintenant cette saison.

Beauvillier n’est pas le joueur le plus offensif de la LNH, mais il est utile sur la patinoire parce qu’il est responsable dans les trois zones. On parle d’un joueur complet qui peut marquer des buts une fois de temps en temps et on parle d’un joueur qui peut aider un club au niveau de la profondeur à l’attaque.

Les Canucks ont un sacré bon départ après avoir remporté neuf de leurs douze premiers duels de la campagne et en ce moment, à Vancouver, on croit en nos chances de se rendre jusqu’au bout.

Le DG de la formation, Patrik Allvin, est conscient du potentiel de son club et c’est pour cette raison qu’il cherche à améliorer son équipe à la ligne bleue, parce que la défense des Canucks manque un peu d’expérience.

Selon les informations de Darren Dreger, Allvin aimerait ajouter un défenseur droitier à sa formation pour épauler Filip Hronek et Tyler Myers. 

On a parlé de l’idée de voir Conor Garland quitter l’équipe par voie de transaction dernièrement, mais c’est plutôt le nom d’Anthony Beauvillier qui se retrouve au cœur de certaines rumeurs à l’heure d’écrire ces lignes.

Je me demande vraiment ce que les Canucks pourraient recevoir en retour de Beauvillier, qui a été sélectionné en première ronde lors du repêchage de 2015.

On sait qu’il est l’ancien client de Kent Hughes, donc les liens sont un peu faciles à créer entre le joueur et l’organisation montréalaise…

Est-ce que les Canucks pourraient s’intéresser à un David Savard ou à un Johnathan Kovacevic? La question mérite d’être posée.

Ce qui est intéressant, avec Beauvillier, c’est que son contrat (4.15 M$) se termine à la fin de la présente saison. Le risque d’aller chercher le Québécois n’est pas énorme parce que si ça ne fonctionne pas, tu n’es pas nécessairement obligé de lui offrir une nouvelle entente à l’été 2024 puisqu’il sera libre comme l’air.

Kent Hughes doit-il absolument s’intéresser aux services du Québécois?

Elle n’est pas là, la question.

Ce qu’il faut se demander, c’est si Anthony Beauvillier a ce qu’il faut pour aider le Canadien de Montréal à court ou à moyen terme. Si la réponse est oui, Hughes doit faire aller son téléphone.

Mais si l’organisation juge que d’échanger certains éléments pour Beauvillier et qu’à la fin de la journée, on se mord les doigts après l’échange parce que le joueur n’est pas en mesure d’avoir un impact dans la formation de Martin St-Louis… Kent Hughes doit passer son tour.

Prolongation

Le Canadien compte sur plusieurs jeunes espoirs à l’attaque au sein de l’organisation et le club a déjà une certaine profondeur en ce moment chez les attaquants.

Oui, Kent Hughes veut améliorer son club au besoin… Mais l’ajout d’un attaquant de 35-40 points par saison va-t-il vraiment changer la donne?

À vous d’y répondre.

PLUS DE NOUVELLES