Alexis Lafrenière ne souffre pas du syndrome de premier de classe

S’il y a bien un joueur qui performe depuis le début de la saison, c’est Alexis Lafrenière. Considéré comme un candidat pour être repêché au premier rang lors du prochain repêchage, son trio performe à plein régime.

Il est donc normal de voir que toute l’attention du monde est sur ses épaules. Toutefois, Lafrenière s’est habitué à vivre avec toute cette pression qui lui colle à la peau.

Par exemple, il a dû s’habituer à voir des hommes qui ont deux ou trois fois son âge lui demander des autographes. Cela fait maintenant partie de son quotidien de vedette à Rimouski et de vedette à en devenir dans la Ligue nationale.

Malgré tout, à ses yeux, il y a une nuance entre Alexis l’ado et Lafrenière le joueur de hockey. Le jeune homme considère avoir une adolescence normale quand il n’est pas en train de jouer au hockey. Il joue notamment aux jeux vidéos avec Nathan Légaré et Félix  Lafrance, du Drakkar et des Eagles.

Il est aussi un jeune homme qui est très passionné. Selon son entraîneur Serge Beausoleil, il possède encore son coeur d’enfant par rapport au hockey. Par exemple, pour le punir, il n’a qu’à lui empêcher de jouer. Rien ne le met plus en colère.

Toujours selon le grand manitou de l’Océanic, Lafrenière réussit bien parce qu’il vit dans le moment présent. Un ancien professeur, Beausoleil remarque que certains de ses élèves les plus performants figeaient lors d’un examen en raison de la pression. Lafrenière? Jamais.

Il vit dans le moment présent. Il est capable de rester concentré. Il est pragmatique. Un peu désinvolte aussi. – Beausoleil

Élevé par ses parents pour rester humble, Lafrenière est bien entouré pour réussir. Il est sur le bon chemin.

PLUS DE NOUVELLES