Alexis Lafrenière fait jaser (pas pour les bonnes raisons) dans le New York Post

Alexis Lafrenière ne connaît (vraiment) pas le début de saison qu’il voyait dans ses rêves.

En 11 matchs, il n’a récolté qu’un seul but et aucune mention d’aide. Il affiche également un différentiel de moins-4. Lors de ses trois derniers matchs, Lafrenière a joué 9:00, 12:38 et 14:02. Les Rangers, qui occupent le dernier rang de leur division, ont tout de même remporté deux de ces trois matchs-là.

Bref, Alexis Lafrenière joue de moins en moins et les Rangers gagnent de plus en plus. #PetitÉchantillon

Larry Brooks a pondu une chronique sur Lafrenière ce matin dans le New York Post. Celui qui n’a jamais eu peur de se faire détester par les joueurs des Blue Shirts a intitulé son article La tendance d’Alexis Lafrenière est impossible à ignorer. Vous aurez compris que cette tendance, elle ne va pas vers le haut pour l’instant.

Brooks refuse de définir Lafrenière comme un flop ou même une déception, mais il rapporte des faits : le Québecois repêché au tout premier rang en octobre dernier n’a été utilisé que durant 84 secondes durant les 12 dernières minutes du match hier, alors que David Quinn avait toutes les raisons du monde de miser sur ses meilleurs joueurs… sur ses joueurs en qui il a le plus confiance et en qui il croit le plus.

Brooks a été plus loin encore.

« Il n’a pas ou n’est pas près de la rondelle si souvent que ça. Au lieu de ça, il se retrouve coincé dans la circulation, incapable de se démarquer. » – Larry Brooks au sujet de Lafrenière

Non, Lafrenière n’impressionne personne présentement.

Doit-on s’en inquiéter? Pas vraiment! Je l’aurais pris à Montréal l’été dernier et le prendrais demain matin.

Lafrenière n’a que 19 ans. Il n’a pas joué énormément de hockey dans la dernière année.

La LNH est effectivement devenue une ligue de jeunes, mais de jeunes de plus de 20 ans.

Jack Hughes (premier choix en 2019) a connu une difficile première saison dans le show et il est tout feu tout flamme cette année.

À 19 ans, Nick Suzuki n’aurait rien cassé dans la LNH. À 21 ans, il est le meilleur joueur de centre d’une équipe qui aspira aux grands honneurs.

Joe Thornton et Vincent Lecavalier ont aussi mis du temps à éclore à une autre époque.

Seulement deux joueurs repêchés l’automne dernier jouent dans la LNH présentement : Tim Stutzle et Alexis Lafrenière. Les autres jouent tous dans la Ligue américaine, le junior, la NCAA, la USHL ou sur un autre continent. Est-ce que Lafrenière aurait dû participer aux championnats mondiaux junior? Je le pense.

Devrait-il être avec l’Océanic? Je ne crois pas.

Dans la Ligue américaine? Peut-être, mais le règlement de la LCH ne le lui permet pas.

Cette saison 2021 ne doit pas compter pour Lafrenière. Il doit s’en servir pour apprendre et définir ce qu’il devra travailler durant l’entre-saison afin de devenir un meilleur joueur de hockey.

Il ne jouera pas à l’aile gauche d’un troisième centre défensif durant des années. Il doit simplement s’enlever de la pression et regarder/observer/apprendre.

C’est l’été prochain que ça va se jouer pour Lafrenière. Il devra aussi prendre du muscle. Quand on le verra au Centre Bell, il risque d’être un bien meilleur joueur que présentement.

À noter que le décès de Christian Daigle (agent) n’a pas non plus dû être facile à vivre pour le kid qui commençait à peine à sortir de la brume.

Je vous invite à lire le texte de Larry Brooks au complet pour en apprendre plus sur les débuts de Lafrenière dans le show.

Lafrenière est bourré de talent et il me fait bien plus penser aux bons joueurs nommés ci-dessus qu’à Alexandre Daigle, par exemple. Pas de panique, mais pas d’excitation non plus!

PLUS DE NOUVELLES