Alexis Lafrenière a embauché une avocate pour le représenter

Les femmes commencent à prendre de plus en plus de place dans le sport professionnel (ENFIN) après des décennies à se faire bouder par un monde qualifié d’homme. Pourtant, un sport, ou un travail traditionnel, ça n’a pas de sexe. Tu es une personne de qualité, pouvant remplir avec succès les tâches demandées, tu te dois d’être embauché, que tu sois un homme ou une femme. Enfin bref, cette lutte peut devenir essoufflante.

Tout ça me mène à Alexis Lafrenière, qui a embauché une femme pour tenir sa carrière. Dans un premier temps, il n’a pas engagé une « femme », mais un individu de qualité pouvant mener à terme sa mission. Dans la colonne des qualités et des défauts, lorsqu’un joueur recherche un agent, le sexe ne doit pas s’y retrouver. Aucunement. Par contre, dans notre vie d’humain, on félicite les femmes qui se taillent un poste dans un monde d’homme au lien de féliciter la personne.

Mathias Brunet a composé un excellent billet au sujet d’Émilie Castonguay, qui a brisé les barrières.

Elle est la seule agente certifiée au Canada. Et elle représente la prochaine grande vedette québécoise du hockey. – Brunet

Après Hayley Wickenheiser et Noelle Needham qui figurent désormais dans l’organigramme des Maple Leafs de Toronto, c’est maintenant Castonguay qui se pointe le bout du nez dans un poste trop souvent octroyé à (uniquement) des hommes. La seule femme qui peut se vanter d’être la seule certifiée au Canada et tout ça, grâce à l’un des anciens capitaines des Foreurs de Val-d’Or. Christian Daigle, le maître de l’agence Momentum Hockey.

Voici d’ailleurs le genre de phrase qu’a reçu Daigle lors de l’embauche de Castonguay :

On me demandait quel serait son rôle. Je crois que plusieurs ne voyaient pas une femme négocier avec des directeurs généraux de la Ligue nationale. – Daigle

Voici de quelle façon l’avocate parle de son premier mandat impliquant Mathieu Joseph :

Négocier un premier contrat avec Julien BriseBois et Steve Yzerman a représenté un assez bon challenge pour moi, lance-t-elle en gloussant. Julien est assez dur en négociations. Mathieu participait au Championnat du monde junior, on voulait qu’il ait un contrat avant la date limite de décembre, le délai était assez court. Il y a eu beaucoup de va-et-vient avec Julien. – Castonguay

Bref, celle qui a ouvert les portes pour Marie-Philip Poulin et maintenant, elle s’assure de prendre soin d’Alexis Lafrenière, celui qui devrait devenir le premier choix de l’encan de 2020, si tout se passe comme prévu. Puis prenez 3 minutes de votre temps pour parcourir cet excellent texte.

PLUS DE NOUVELLES