Alexander Radulov a fait « caca » sur le Canadien

Le 3 juillet 2017, Alexander Radulov a opté pour les Stars de Dallas, ce qui a ébranlé quelque peu les amateurs du Canadien, qui souhaitaient le retour du numéro 47 (et sa passion). Mais, rappelons-nous que le dynamique attaquant a opté pour le cash et les taxes en moins du Texas, selon Ron Fournier. Ajoutons une donnée importante à ce chapitre de 2017 : Le gars que Marc Bergevin désirait garder, au moment où Radulov était joueur autonome, était justement Radu. Par contre, Radulov a versé un peu de son fiel sur le Canadien de Montréal, donc on l’a vu quitter la métropole pour rejoindre les Stars.

Ron a clairement indiqué que Radu avait fait caca sur le Canadien, lui qui est très au courant du dossier pour avoir dialogué avec les deux parties.

Regardez toute cette passion!
(Crédit: Capture d’écran YouTube)

Mine de rien, c’est le GM de cette Sainte-Flanelle qui a permis à Alexander Radulov de renouer avec la Ligue nationale de hockey. Partie en 2008, pour revenir un bref moment en 2012 avec les Preds, pour repartir au printemps de cette année-là et revenir en 2016 avec le Canadien de Montréal. Cette année-là, il a été le favori de la foule montréalaise grâce à cette passion qu’il affichait. À son année retour, il a récolté un total de 54 points en 76 rencontres, qui lui ont permis d’empocher un pactole de 31,25 millions de dollars (5 ans) en 2017… avec les Stars.

Puisqu’il est question du départ de Radu il y a presque trois ans déjà, c’est impossible de ne pas dresser un parallèle avec Tomas Tatar : Le Canadien a perdu Radulov, mais il ne doit pas se permettre de perdre Tomas Tatar. Tatar est tombé complètement en amour avec l’organisation du Canadien ainsi que la ville de Montréal. Il demeure un membre principal de ce groupe, lui qui forme un trio rempli de chimie avec Phillip Danault et Brendan Gallagher. Pourquoi casser cela?

Contrairement à Radulov, Tuna n’a pas fait un numéro deux sur le Canadien et il semble être prêt à accepter un salaire moindre afin de demeurer un CH… ce que n’était pas prêt à faire Radulov à l’époque de son autonomie complète. Au final, c’est une différence notable!

PLUS DE NOUVELLES