Alex Galchenyuk: le 21e meilleur centre de la Ligue? | Sergachev parait soudainement moins mûr | Beaulieu: le 2e meilleur défenseur offensif du club?

Bonsoir!

Galchenyuk: le 21e meilleur centre de la Ligue?

Andrew Berkshire a abattu un travail de moine avec l’aide d’autres membres de la communauté des statistiques avancées pour répertorier les 20 meilleurs centres de la Ligue nationale. Il a évalué les joueurs à l’aide d’une multitude de statistiques correspondant chacune à une des trois facettes principales suivantes: le jeu offensif, la défensive et le jeu de transition (zone neutre). Le chroniqueur a puisé dans les bases de données de Sportlogiq – pour qui il est employé –, de Corsica.hockey et de stats.hockeyanalysis.com afin de parvenir à ses fins.

En ordre décroissant, Henrik Sedin, Nathan MacKinnon, Evgeny Kuznetsov, Logan Couture, Nicklas Backstrom, Jason Spezza, David Krecji, Mark Scheifele, Ryan O’Reilly, Claude Giroux, Aleksander Barkov, Jonathan Toews, Tyler Seguin, John Tavares, Ryan Getzlaf, Joe Thornton, Anze Kopitar, Patrice Bergeron, Evgeni Malkin et Sidney Crosby seraient les meilleurs pivots du circuit Bettman, selon l’étude exhaustive menée par Berkshire.

Connor McDavid n’a pas joué suffisamment de matchs dans la LNH pour être considéré dans ce classement.

Chez les joueurs du Canadien, Alex Galchenyuk a tout juste raté la coupure au 21e rang. Se situer à un rang d’Henrik Sedin dans un pareil classement est pour le moins flatteur. Comme quoi il est encourageant pour les partisans du Canadien de le voir amorcer la saison non seulement au centre, mais au sein du premier trio avec les meilleurs ailiers de son club.

Sergachev aura du travail à faire

Si on a cru apercevoir un Mikhail Sergachev mûr, à deux minces doigts de la LNH lors de son baptême jeudi dernier, on ne peut en dire autant de celui qui a affronté les Leafs hier soir. Le russe a éprouvé toutes les misères du monde à contenir la sensation Auston Matthews, montrant par moments un positionnement déficient.

Il y a eu cette séquence, ô combien éloquente, à un contre un, où il a tenté de neutraliser Matthews en le prenant au corps, avant d’être complètement ridiculisé et d’écoper d’une pénalité. À ce moment, il avait tout l’air d’un jeune de 18 ans et il ne pouvait s’en sauver. Michel Therrien avait probablement vu. Comme bien des observateurs.

Comprenez, Misha n’a pas de grandes lacunes dans son jeu, mais il devra corriger plusieurs détails s’il veut être dominant dans la LNH. J’ai remarqué que son contrôle de l’espace entre lui et le porteur était hésitant. Tantôt, il était trop agressif, tantôt il donnait trop d’espace. Aussi, il devra être plus actif avec son bâton s’il veut couper des jeux et hériter plus souvent de la rondelle.

Sinon, Sergachev est solide comme le roc le long des rampes, et d’un calme olympien lorsqu’il saisit la rondelle. Je ne l’ai pratiquement pas vu faire d’erreurs en possession de celle-ci. Grâce à sa mobilité, il réussit à se frayer un chemin dans des espaces restreints afin de faciliter les sorties de territoire. Ses montées étaient calculées et presque toujours dangereuses. Offensivement, il est sans contredit d’ores et déjà de calibre pour la LNH. Et c’est exactement pourquoi le personnel d’entraîneur lui donnera deux autres matchs avant de trancher. Andrei Markov vieillit et il n’y a pas de défenseurs qui puissent remplacer son apport offensif autre que Nathan Beaulieu.

Nathan Beaulieu: bientôt le 2e meilleur défenseur offensif du CH?

Puisqu’on parle Nathan Beaulieu, deviendra-t-il le deuxième meilleur défenseur offensif du CH au fur et à mesure que Markov régressera?

Je trouve qu’en général, on est très critique envers Beaulieu… On lui reproche beaucoup de choses: un manque de sérieux à l’extérieur de la patinoire, un jeu défensif erratique et même un manque de production offensive.

Mais je tiens à rappeler que, l’an dernier, à 23 ans, Beaulieu a fourni 19 points en 64 matchs, en ne jouant pratiquement pas en avantage numérique et en étant employé sur la troisième paire défensive. Sur une saison complète, c’est tout de même 24 points. Savez-vous à quel point il est difficile pour un défenseur d’accumuler des points à forces égales? Par exemple, Roman Josi, l’un des meilleurs arrières offensifs du circuit, a obtenu seulement 27 points à cinq contre cinq l’an dernier, même s’il était utilisé pas moins de 18 minutes par match dans cette situation.

En rafale
– Radko Gudas a été expulsé du match à cause de cette mise en échec à l’endroit de Jimmy Vesey des Rangers.

– L’avantage numérique montréalais est-il soigné?

– Excellent papier de Jim Rutherford qui nous explique la réalité du métier de directeur général. (Player’s Tribune)

– Filip Forsberg ne veut pas que devenir une étoile offensive! (Tennessean)

– Et il était pas mal du tout…

PLUS DE NOUVELLES