betgrw

Air Canada : le Canadien s’associe à une entreprise qui ne respecte pas le français

Le Canadien, hier, a annoncé un partenariat avec la compagnie Air Canada. Le logo de la compagnie est maintenant affiché sur le chandail blanc du CH, soit lors des matchs à l’étranger.

Je ne suis pas ici pour reprocher au CH de désacraliser le chandail. À mes yeux, c’est de l’argent facilement gagné et ça ne change rien au spectacle sur la patinoire en tant que tel. C’est normal de le faire.

Et en plus, même s’il y a une feuille d’érable sur le chandail de la Flanelle, les couleurs se fondent mieux dans le décor que ce qu’on voit avec RBC sur le chandail à domicile. Ça ne ressemble pas aux chandails en Europe, disons.

Mais malgré tout, il y a du négatif. Pourquoi? Parce qu’Air Canada n’a pas la meilleure des réputations auprès des francophones… et le timing de l’annonce pourrait difficilement être moins bon.

Comme vous le savez, Air Canada n’a vraiment pas la meilleure des réputations auprès des Québécois, qui ont de la misère à se faire servir en français. Les plaintes sont souvent nombreuses contre la compagnie.

C’est pour ça, tel que rapporté par le journaliste Olivier Faucher (JdeM), que les critiques contre le Canadien sont nombreuses. Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français, est parmi ceux qui se sont levés pour dénoncer le tout.

Cette entente, c’est un affront. C’est une claque sur la gueule au Québec et à la francophonie. – Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français

Comme le souligne le journaliste du Journal de Montréal, le Canadien a été créé pour donner une option aux Canadiens-Français, en 1909. S’associer avec Air Canada, incapable de servir ses clients en français, est contre-productif.

Ça a été fait parce que l’entreprise avait la meilleure offre, dit Ray Lalonde.

Notons que l’an passé, Air Canada a été la cible de 276 plaintes au Commissariat aux langues officielles. On peut penser que ce ne sont pas 276 plaintes déposées par des anglophones, disons.

Le club de Maurice Richard se retrouve donc dans une situation précaire. Après tout, à la base, l’annonce n’est pas extraordinaire pour les francophones… mais en plus, le timing est mauvais.

Avec les Alouettes qui mettent l’emphase sur le fait franco et avec la sortie de Marc-Antoine Dequoy, disons que l’association du CH ne s’inscrit pas dans la même direction.

Et ça, c’est sans parler du décès de Karl Tremblay, qui fait ressortir le côté Québécois de tout le monde.

La première publicité (RBC) sur le chandail à domicile avait donc fait parler en raison du fait que c’était la première pub sur un chandail de match du Canadien. Cette fois, c’est en raison de tout ce que je viens de dire. #Langue

Rappelons finalement que la compagnie – qui emploie un PDG (Michael Rousseau) qui n’est pas exactement le meilleur amis des Québécois francophones – avait aussi été la cible de Juraj Slafkovsky plus tôt en 2023. Il n’aimait pas leurs services.

PLUS DE NOUVELLES