Quelles villes seront sélectionnées pour l’expansion MLS | Planète Foot

Mardi le 31 janvier était la date limite pour soumettre sa candidature pour la prochaine expansion de la MLS. Au total, le circuit Garber a reçu les dossiers de 12 villes candidates prêtes à débourser les 150M$ demandés pour l’obtention d’une franchise. En 2012, l’Impact de Montréal a coûté 40M$ au groupe Saputo et plus tôt en 2005, le Maple Leaf Sports & Entertainment a payé seulement 10M$ pour l’entrée du Toronto FC en MLS. #GrosseInflation

Cette saison, Atlanta United et Minnesota United sont devenus les 21e et 22e clubs de la Major League Soccer. L’année prochaine, Los Angeles FC deviendra la 23e franchise. Pendant ce temps-là, l’équipe numéro 24 est promise au groupe de David Beckham qui cherche toujours à concrétiser la construction d’un stade à Miami. L’objectif de cet appel d’offre de la MLS est d’ajouter 4 nouvelles équipes dont 2 équipes seront annoncées dès 2017.

Lors d’une entrevue à ExtraTime Radio, Mark Abbot (President and Deputy Commissioner) nous a clairement exposé les 4 critères sur lesquels seront jugées les 12 villes candidates. Jonathan Kraft du New England Revolution présidera le comité de sélection qui aura la lourde tâche de désigner les 4 meilleures villes parmi les 12 villes intéressées. Pourquoi difficile? Selon moi, il y a facilement 8 ou 9 villes toutes aussi qualifiées pour les 4 franchises disponibles dans la MLS. #MLSà40Clubs

CRITÈRES

1. Est-ce que la ville est un marché de soccer?

Les candidats devront démontrer à la MLS que leur marché obtiendra un excellent support local. Ce support ne doit pas seulement être au niveau du guichet mais autant aux niveaux médiatique et corporatif. L’enjeu de la couverture médiatique est un sujet que nous connaissons largement à Montréal. La présence média assure la visibilité et l’argent qui en découle. Le support corporatif est tout aussi primordial au niveau financier. Une grande part d’un budget d’une équipe sportive dépend fortement des entrées réalisées par l’équipe Marketing d’un club. Il faut donc une présence importante au niveau corporatif jumelée à un intérêt à y investir.

2. Comment ce marché s’intègre dans le plan de la MLS pour couvrir globalement tout le marché américain?

La MLS ne veut pas être un 2e NHL. Localement aux États-Unis, la NHL fonctionne bien mais le circuit Bettman a toujours eu de la difficulté à se vendre sur les réseaux nationaux américains. La Major League Soccer veut elle aussi générer un maximum de couverture médiatique nationwide. Les revenus de télévision sont le nerf de la guerre pour les ligues sportives. Si la MLS ne couvre pas totalement les États-Unis, c’est beaucoup plus difficile de convaincre un réseau national d’investir les gros sous pour diffuser de plus en plus de matchs de la MLS.

3. Est-ce que ce propriétaire peut contribuer à l’expansion de la MLS?

On cherche des investisseurs pas des très riches spectateurs. La MLS recherche des propriétaires passionnés qui sont prêts à investir dans leur club pour le développement du soccer en Amérique du Nord. Stade de soccer, Académie, Designated Player… cela nécessite des gros portefeuilles et des proprios qui veulent sortir l’argent qu’il faut pour l’essor du sport.

4. Est-ce qu’il y a un stade de soccer prêt à accueillir la nouvelle concession?

Le Crew de Columbus a créé une vague de Soccer-specific stadium avec l’ouverture du MAPFRE Stadium en 1999. Depuis, on peut répertorier un total de 14 stades de soccer dans la MLS et 3 autres stades prévus pour 2018.

QUELLES VILLES SERONT SÉLECTIONNÉES?

PRÉDICTION 1 : DETROIT

L’agglomération de Détroit représente une population de 4,3 millions de personnes, c’est-à-dire la 14e plus grande agglomération des États-Unis. Bien positionnée géographiquement entre Toronto et Chicago, la ville de Détroit viendra alimenter une rivalité naturelle avec ces deux villes voisines. Le duo de propriétaires est plutôt solide : Dan Gilbert, propriétaire des Cavaliers de Cleveland et de l’institut financière Quicken Loans et Tom Gores, propriétaire des Pistons de Detroit et de l’institut financière Platinum Equity. Somme toute, ils ont deux grandes qualités : ils ont les poches pleines et ils savent comment gérer une concession sportive. Mais surtout, le groupe propose un projet de développement urbain d’un milliard de dollars qui inclut un stade de soccer de 250M$.

PRÉDICTION 2 : CINCINNATI

Cincinnati n’est pas le plus grand marché aux États-Unis (population de 2,1M) mais c’est le meilleur marché de soccer qui n’est pas encore dans la MLS. En 2016, la franchise de Cincinnati dans la USL a fracassé le record d’assistance quelques fois dans la saison. Lors d’un match des séries éliminatoires, plus de 30 000 personnes ont assisté à un match et plus de 35 000 personnes se sont présentées pour un match amical contre le club anglais Crystal Palace. Carl H. Lindner III, le propriétaire actuel du Cincinnati FC, et sa famille ont fait fortune dans les assurances. La famille Linder était au 129e rang des familles les plus riches aux États-Unis. Aussi, son père était propriétaire des Reds de Cincinnati de 1999 à 2005. Présentement, le club utilise le stade de l’Université de Cincinnati, le Nippert Stadium, mais Linder devra avancer rapidement son projet de nouveau stade afin d’accéder à la MLS. Pour y arriver, Linder utilise les grands moyens : il a fait appel à la firme responsable de la construction du Red Bull Arena de New York, du StubHub Center en Californie, du Toyota Park de Chicago et du nouveau projet de stade de l’AS Roma. Ça devrait aller…

PRÉDICTION 3 : SACRAMENTO

Avant Cincinnati FC, le Sacramento Republic FC était le marché de soccer le plus important dans la USL. En 2014 et 2015, la concession possédait la meilleure assistance moyenne avec ses 11 000 spectateurs par match. Stade? Approuvé par la ville. Académie? Sacramento possède déjà des équipes aussi jeunes que U12. Commandite? La concession s’est déjà entendue avec le UC Davis Health System comme sponsor maillot si jamais elle obtient une franchise MLS. Le seul bémol a été réglé cette semaine quelques jours après le dépôt de la candidature. Le propriétaire minoritaire Kevin Nagle avait déposé la candidature sans la participation du propriétaire majoritaire et détenteurs des droits de la marque Sacramento Republic FC. C’est maintenant fait… #EntreDeuxBières

PRÉDICTION 4 : SAN DIEGO

La ville de San Diego possède de nombreuses qualités qui rendent cette ville attrayante pour la MLS. Premièrement sa population de 3,2M représente un bassin bien intéressant économiquement. Lorsqu’une star internationale peut choisir sa destination, les beautés de la ville de San Diego devraient convaincre quelques joueurs de signer un contrat MLS avec San Diego plutôt qu’une ville mexicaine, argentine ou européenne. Comme mentionnait Greg Garza d’Atlanta United, plusieurs fans de foot voyagent déjà vers la ville mexicaine de Tijuana pour assister à du soccer de haut niveau. L’objectif ici sera donc de convaincre ces fans de dépenser leurs dollars soccer dans la MLS plutôt que des pesos mexicains de l’autre côté de la frontière. #MakeAmericaSoccerGreatAgain Le départ des Chargers laisse la porte grande ouverte pour combler le vide médiatique et les propriétaires proposent même la construction d’un stade de soccer de 30 000 sièges à la place du vieux stade de football, le Qualcomm Stadium.

PLANÈTE FOOT

QUIZ : Qu’est-ce qu’Ambroise Oyongo a réussi de plus que Didier Drogba au niveau international? Ambroise Oyongo est champion d’Afrique, édition 2017. Le match avait plutôt mal débuté pour le Cameroun mais les Lions Indomptables ont réussi à égaliser à la 59’ minute. Et puis BOUM! Vincent Aboubakar, rentré comme substitut à la 46’ minute, nous sort ce but d’anthologie pour le grand bonheur du compte Instagram d’Oyongo.

 

Le milieu de terrain de Barcelona a été victime d’un vilaine blessure au front, un cadeau de son propre gardien de but. #HautDuCorpsOuvert

 

L’entraîneur italien de Chelsea FC, Antonio Conte, est un entraîneur fou émotif.

Voici son côté agréable, un Conte fêtait un but dans les bras des spectateurs.

Voici son côté désagréable, un Conte qui donne un char demande des explications à son adjoint après qu’un joueur d’Arsenal se retrouve seul sans marquage lors d’un simple coup franc.

 

La première rumeur « Piatti à Montréal » avait amené un peu de confusion au départ. Certains avançaient que Montréal était en négociation avec Pablo Piatti. C’était un peu bizarre compte tenu que ce jeune joueur avait une belle carrière en Espagne. Finalement, on s’en sort pas trop mal avec l’aîné Nacho. Mais regardez ce que le frérot est capable de réaliser comme but. #DeuxPiattiPerFavor

Si vous avez des questions ou des commentaires, je vous invite à me suivre ici sur Twitter. Bien sûr, le compte de KAN F.C. est un must pour suivre toutes l’actualités IMFC et internationales.

PLUS DE NOUVELLES