2022, une année haute en émotions pour le CF Montréal et les Alouettes

De manière générale, le Canadien a connu une année difficile en 2022. Heureusement, le CF Montréal et les Alouettes ont permis aux partisans de suivre des équipes compétitives. Voici donc un portrait de leur saison respective.

CF Montréal: une saison record et des départs qui font mal

Olivier Renard a été très peu actif lors du mercato à l’hiver 2022. Le club avait été surprenant en 2021, terminant à deux points d’une place en séries, et le directeur sportif de l’équipe voulait donner une chance aux joueurs à continuer de se développer.

Les deux seules acquisitions importantes, Alistair Johnston et Kei Kamara, se sont avérées intégrales au succès de l’équipe.

La saison du CF Montréal n’a pas débuté comme prévu. La troupe de Wilfried Nancy a perdu ses trois premiers matchs, mais les choses se sont rapidement replacées par la suite. L’équipe a seulement perdu six de ses 31 matchs suivants et a même terminé la saison avec une séquence où elle a subi un seul revers à ses 15 dernières rencontres.

Dans une saison régulière record, le club a terminé l’année au deuxième rang de l’Association de l’Est de la MLS, à seulement deux points du premier rang. Le CF Montréal a même établi le record du circuit Garber pour le plus de victoires en une saison à l’étranger (11).

En attaque, Rommell Quioto a mené l’équipe avec 16 buts. De son côté, Djordje Mihailovic a encore impressionné avec sa belle vision et ses 12 filets. Le vétéran Kamara s’est aussi prouvé efficace avec neuf réussites.

Victor Wanyama a été un pilier en milieu de terrain et les partisans montréalais ont pu assister à l’éclosion d’Ismaël Koné, un prodige local. Inconnu avant la saison, le jeune homme de 20 ans a été la révélation de l’année au sein du club.

L’entraîneur-chef Wilfried Nancy, lui, a terminé à 0.10 % de remporter le prix de coach de l’année en MLS.

Après une victoire dans un Stade Saputo enflammé face à Orlando au premier tour, le CF Montréal a malheureusement été éliminé devant les siens par le NYCFC en deuxième ronde. Il ne s’agissait certainement pas du résultat espéré, mais compte tenu de la saison régulière incroyable de l’équipe, on ne peut pas vraiment s’en plaindre.

L’organisation a toutefois été marquée par une série de départs dernièrement. Mihailovic ne sera pas de retour l’an prochain puisqu’il a été transféré aux Pays-Bas. Même chose pour Koné (Angleterre) et Johnston (Écosse). Ces transferts font toutefois partie du plan annoncé par Renard depuis son arrivée à Montréal, qui souhaite acheter des joueurs et les vendre à plus gros prix en Europe. De son côté, Wanyama a annoncé qu’il ne serait pas de retour en 2023.

Mais le départ de Nancy ne faisait pas partie du plan de l’organisation. À la suite d’une dispute avec Joey Saputo, le propriétaire de l’équipe, l’entraîneur aurait tenté de quitter son poste en pleine saison, mais les joueurs l’auraient convaincu de rester en poste. Malgré un contrat en poche pour 2023, il a embauché un agent pour voir ce qui lui était offert ailleurs. Il a récemment été nommé entraîneur-chef du Crew de Columbus.

Il y a quelques jours, le nouvel entraîneur a été nommé et il s’agit d’Hernán Losada. Ce dernier parle plusieurs langues, dont le français. Il a notamment coaché en Belgique et chez le DC United. Il est reconnu pour son style de jeu très offensif, mais des accusations de comportements abusifs envers les joueurs ont terni sont passage dans la capitale américaine.

Malgré les départs, l’équipe devrait quand même être compétitive en 2023.  Plusieurs jeunes sont prêts à prendre les postes vacants et quelques acquisitions devraient être faites afin de pallier les pertes, notamment en milieu de terrain.

Alouettes: une première finale de l’Est depuis 2014

L’année 2021 a été la première campagne de Danny Maciocia en tant que directeur général des Alouettes. À la fin de l’année, le jeu inconstant du quart-arrière Vernon Adams Jr. a poussé le Montréalais à faire l’acquisition de Trevor Harris. Le vétéran n’a toutefois pas été en mesure d’aider l’équipe à mettre fin à sa léthargie en séries et elle s’est inclinée contre les Tiger-Cats de Hamilton en demi-finale de l’Est.

Avec un camp d’entraînement complet pour Harris et plusieurs acquisitions intéressantes pendant la saison morte, les attentes étaient plus élevées en 2022. L’équipe a toutefois déçu en début d’année et Maciocia a perdu patience.

Après trois défaites lors des quatre premiers matchs de la saison, l’entraîneur-chef Khari Jones a été remercié et Maciocia s’est nommé coach par intérim. Baron Miles, le coordonnateur défensif, a aussi perdu son emploi. Sous la gouverne de l’ancien pilote des Carabins, l’équipe a gagné huit de ses 14 rencontres et a terminé au deuxième rang dans l’Est.

Trevor Harris a été un quart-arrière solide pour les Moineaux avec une fiche de 20 touchés et 12 interceptions. De son côté, le receveur de passe Eugene Lewis a été phénoménal et il a terminé au troisième rang des receveurs de la LCF pour les verges (1303), les touchés (10) et au deuxième rang pour les attrapés.

En demi-finale de l’Est. Montréal a battu Hamilton par la marque de 28-17. Il s’agissait de la première fois depuis 1996 que les Alouettes battaient les Tiger Cats en séries. Pour la première fois depuis 2014, les Moineaux allaient disputer une finale de l’Est.

Mais les espoirs des Montréalais pour une première présence en Coupe Grey depuis 2010 ont été de courte durée. Les Argonauts, éventuels champions de la LCF, ont disposé des Alouettes par la marque de 34-27.

N’eût été de ce jeu lors de l’avant-dernier match de la saison régulière, on aurait peut-être pu assister à un scénario fort différent…

Puisque Maciocia a promis qu’il n’allait pas occuper les fonctions doubles en 2023, l’organisation s’est rapidement mise à la recherche d’un nouvel entraîneur. André Bolduc, Anthony Calvillo, Noel Thorpe et Byron Archambault, qui étaient tous déjà sur le « staff« , ont tous obtenu une entrevue pour le poste.

C’est cependant Jason Maas, qui a joué pour les Alouettes en 2007 et qui a eu une fiche de 33-31 à la barre des Eskimos d’Edmonton, qui a obtenu l’emploi.

Ce n’est certainement pas le candidat le plus sexy, mais il faut donner une chance au coureur. On dit de Maas qu’il est très intelligent et bien préparé. Il aura cependant quelques problèmes d’impulsivité, inexcusables pour un coach, à travailler.

Harris sera de retour l’an prochain, mais Lewis pourrait quitter le bercail. Au moins, les Alouettes comptent sur un noyau de quelques jeunes joueurs prometteurs, comme Tyson Philpot, Tyrrell Richards et Marc-Antoine Dequoy. L’équipe devrait encore être compétitive l’an prochain, mais il faudra voir les acquisitions faites cet hiver pour se faire une bonne idée.

On a aussi appris récemment que le contrat de Mario Cecchini, le président de l’équipe, ne serait pas renouvelé et que les Alouettes étaient aussi à la recherche d’investisseurs francophones.

Prolongation

La fin de l’espoir pour le retour des Expos

Malheureusement, l’année 2022 a aussi tué le rêve à court et moyen terme de voir les Expos revenir à Montréal. En effet, la MLB a mis fin au projet de garde partagée d’une équipe entre Tampa et Montréal.

Cette idée unique était née il y a quelques années. Stephen Bronfman a travaillé fort pour qu’elle se réalise, mais en vain. Sans financement du gouvernement pour un stade, sa réalisation est devenue très difficile.

Cet épisode a fait mal à plusieurs personnes souhaitant le retour des Expos. Bien qu’il n’est pas impossible, la garde partagée constituait la meilleure occasion de voir le baseball retourner à Montréal.

Notons cependant que le commissaire Rob Manfred a confirmé que ce n’est pas que la MLB a refusé la candidature de Montréal, mais bien que le projet de la garde partagée ne convenait pas.

PLUS DE NOUVELLES