Weber, Price et un vol vers Detroit qui a été (beaucoup) retardé

Le Canadien a subi une deuxième défaite consécutive devant ses partisans hier soir. Comment expliquer cette difficulté à remporter des matchs au Centre Bell?

L’équipe n’a inscrit qu’un but lors de ses deux derniers matchs. Mais bon, ça n’inquiète pas le coach, ç’a l’air…

Hier, on peut isoler la gaffe monumentale de Jeff Petry pour justifier la défaite. Vrai, Petry a donné la rondelle directement à Mikaël Granlund dans la slot en tentant d’y aller d’un jeu fencé du revers à l’aveuglette. Mais si les attaquants du Canadien avaient été en mesure de marquer ne serait-ce qu’un petit but au moins, on en parlerait moins.

Mais ce qui a marqué la rencontre, hier, c’est la blessure de Shea Weber. Deux heures à peine après avoir entendu Marc Bergevin dire que le #6 était très important et que les blessures allaient dicter la deuxième moitié de la saison, Weber a reçu un tir au visage. Il a terminé la première période, mais n’est jamais revenu dans la rencontre par la suite. #Guerrier

On peut appeler ça du jynxage

Weber est allé passer des examens médicaux (probablement des radiographies) durant la rencontre et bonne nouvelle, il n’a pas subi de fracture. Il pourrait même jouer dès ce soir selon Claude Julien, qui n’a toutefois pas pu l’assurer.

Parce qu’on s’entend qu’on se serait ennuyé de Shea Weber s’il avait dû s’absenter pour quelques semaines. Jeff Petry aurait été le seul défenseur droitier à Montréal, Juulsen étant sur la touche à Laval. Au moins, on aurait arrêté de constamment se demander qui mettre à la gauche de Man Mountain, hehe.

Kenny Agostino a été chassé de la rencontre en première période pour avoir projeté Eric Fehr dans la bande. La LNH a revu la séquence et pour l’instant, il n’est pas question de suspendre Agostino. Lui aussi, il pourrait jouer dès ce soir. Charles Hudon devra donc visiblement attendre encore…

Les arbitres ont connu une soirée difficile. Ils ont appelé des pénalités qui n’auraient pas dû l’être et ont ignoré des calls évidents. Claude Julien ne s’est pas gêné pour poliment critiquer le travail des officiels après la rencontre.

Max Domi, probablement frustré par ses 13 matchs sans marquer, a encore démontré qu’il était loin d’être un spécialiste de la gestion d’émotions. Le Dalaï Domi a toutefois le back de son entraîneur pour ses petites sautes d’humeur.

Plusieurs partisans n’en ont pas eu pour leur argent hier soir dans le Temple. Et ils l’ont fait savoir en huant par moment le bleu-blanc-rouge. Au prix qu’ils payent leur billet, ils se donnent le droit de huer le spectacle sur la patinoire.

Mardi chez le Canadien

Le Canadien s’est envolé avec beaucoup de retard hier soir en direction de Detroit. Décollage un peu après 1h00 et atterrissage à 2h37. Avec les bagages, la route et le check-in à l’hôtel, disons que les joueurs n’ont certes pas trouvé le sommeil avant 4h00 du matin. Vous comprendrez qu’il n’y aura pas de morning skate à l’horaire aujourd’hui.

Certains risquent de manquer de jambes face aux Wings ce soir.

Tout indique que Shea Weber et Kenny Agostino étaient dans l’avion, mais pas David Schlemko. Les deux premiers devraient affronter les Red Wings (avec une grille pour Weber?) alors que Schlemko saura à midi s’il doit se rapporter à Laval ou s’il a une nouvelle équipe dans la LNH.

Le Canadien n’a pas eu à procéder à aucun rappel.

Selon The Gazette, il ne faudrait pas se surprendre de voir Carey Price obtenir un deuxième départ en 24 heures ce soir. Surtout que le Canadien a pris du recul sur ses rivaux de division hier soir. Le Canadien, malgré la fatigue, ne peut pas se permettre de l’échapper ce soir.

Il s’agira d’un retour à Detroit pour Tomas Tatar, qui y a disputé cinq saisons complètes (et deux parties de saison). Il sera fort probablement motivé à l’extrême. Il a encore de nombreux partisans dans le Michigan si on se fie à ses réseaux sociaux.

Marc Bergevin a confié hier soir que le quart de l’équipe n’était probablement pas à 100 %. Ça veut dire cinq ou six joueurs, ça…

Est-ce que Claude Julien osera procéder à des changements dans sa formation ce soir? Peca, Hudon et Alzner espèrent que oui…

Mais je doute que ça puisse vraiment améliorer l’équipe.

Quoique Kenny Agostino n’a qu’un point à ses dix derniers matchs… Et un but à ses 22 dernières rencontres. Tout ça en jouant par moment sur l’avantage numérique! Est-il vraiment un must dans l’alignement?

Nicolas Deslauriers n’a pas joué beaucoup hier (7:05). Sautera-t-il son tour face aux Wings?

On se donne rendez-vous vers 19h30 sur RDS.

PLUS DE NOUVELLES