Voynov peut-il vraiment retourner aux Kings? | En rafale

La saga de Slava Voynov est une histoire regrettable. Malheureusement, l’organisation des Kings ne fait rien pour améliorer la situation.

Voynov purge présentement une peine de 90 jours dans une prison de luxe après avoir accepté le plaidoyer de non-contestation le 2 juillet dernier pour son histoire de violence conjugale. Selon les dernières rumeurs, advenant qu’il ne soit pas déporté ou banni par la LNH, les Kings seraient prêts à l’accueuillir de nouveau au sein de l’organisation.

Inutile de mentionner qu’il y en a plusieurs qui s’opposent à cette idée. 

Suite à la résiliation du contrat de Mike Richards, qui, en passant, n’a pas été formellement accusé, encore moins reconnu coupable d’un crime, les Kings peuvent-ils vraiment se permettre d’établir un tel double-standard?

Il est évident que la direction a tenté d’être opportuniste dans le cas de Richards. Son contrat vaut 5.75$ sur la masse salariale et le joueur ne performait plus à la hauteur d’un tel pacte.

Dean Lombardi aurait dû racheter le contrat de Richards après la conquête de 2014 mais a choisi d’être fidèle envers le joueur. Soudainement, après une saison où Richards s’est retrouvé dans la ligue Américaine, ce sentiment de fidélité semble s’être dissipé. L’organisation a sauté sur la première opportunité afin de se débarrasser du joueur et de son contrat. Pourquoi alors montrer une pareille fidélité à un autre qui, de toute évidence y est allé d’un geste beaucoup plus grave? #Hypocrite

En ce moment, les Kings ont un peu plus de 6 millions $ d’espace libre sur leur masse, mais cela ne comprend pas les contrats de Richards et Voynov. Si Richards voit son contrat rétabli, les Kings devront se départir d’un autre contrat. #MeDemandeLequel?

Si Voynov réussit à revenir au sein de l’alignement et que Richards et l’association des joueurs perdent leur grief, on établirait alors un dangereux précédent. Veuillez gager qu’il y a plus d’un DG qui suit cette histoire de près. On verrait alors une nouvelle façon de contourner le cap salarial. 

Le sport professionnel est souvent sans scrupules, mais dans ce cas les Kings et la LNH ne peuvent tout simplement pas se le permettre.

En rafale 
– Carey Price est un bon Jack. Il a passé la journée avec des jeunes gardiens, à Kelowna. LIEN

– Greg Pateryn a choisi trois de ses coéquipiers afin de créer son joueur ultime.

– Taylor Hall et Connor McDavid apprennent à se connaître durant les camps BioSteel. LIEN

– Auguste Impose ne devrait pas avoir de difficulté à faire sa marque. LIEN

– Wayne Simmonds (en voilà un que je verrais très bien à Montréal) a-t-il raison d’être optimiste en vue de la prochaine saison? LIEN

Les Flyers misent sur des attaquants de talent, mais leur défenseur numéro un est Andrew MacDonald et Steve Mason n’est pas le gardien le plus constant. 

–  Ryan Spooner nous montre ses skills!

– Certains joueurs, dont Mike Cammaleri sont ouverts à l’idée des logos de commanditaires sur les chandails de hockey. LIEN

Je vais vous le dire tout de suite que cette idée me déplaît au plus haut point!

– Les astres semblent alignés pour Darnell Nurse. LIEN

– Avec de plus en plus de joueurs qui bloquent des lancers, il est devenu crucial d’avoir des défenseurs pouvant trouver les rares ouvertures en zone offensive. LIEN #GetPucksThrough

Erik Karlsson est d’ailleurs excellent à cette facette du jeu. 

– Les Blue Jays tirent présentement de l’arrière 7 à 2 face aux Phillies. Admirez cependant ce beau jeu de Tulowitzky.

– Tyler Seguin laisse son jeu parler pour lui par rapport à l’échange qui l’a sorti de Boston. LIEN #Payback

–  À lire: la meilleure équipe de hockey que vous pouvez acheter avec 71,4 millions $. Deux joueurs du CH s’y retrouvent. Pouvez-vous deviner lesquels? LIEN

– Mikkel Boedker est prêt à demeurer à Phoenix, mais seulement si l’organisation prouve qu’elle veut de lui également. LIEN

– Et, finalement, apprenez-en plus sur les Islanders de Brooklyn. LIEN

PLUS DE NOUVELLES